France
URL courte
459017
S'abonner

Après que Jérôme Rodrigues a été placé en garde à vue pour des soupçons de violences sur sa compagne, Jennifer Velasques, celle-ci a rassuré tout le monde en postant une vidéo et en expliquant que «tout allait bien». Elle dénonce également «un coup de pub» du procureur.

Jérôme Rodrigues, l’une des figures des Gilets jaunes, a été placé en garde à vue le 28 juillet au matin après des soupçons de violences contre sa compagne, alors que celle-ci avait été transportée à l’hôpital puis relâchée dans la journée. Quelques heures plus tard, Jennifer Velasques a déclaré sur Twitter n'avoir été victime d'aucune violence physique.

«Je n’ai subi aucune violence. Tout va bien pour moi», a assuré la jeune femme.

Une amie de Jennifer Velasques, qui est également présente dans la vidéo, a qualifié la situation de «pression contre Jérôme» Rodrigues.

Jointe par l'AFP le 28 juillet dans l’après-midi, Jennifer Velasques a estimé que «le procureur de la République a décidé de faire son coup de pub en plaçant Jérôme en garde à vue. Quand je suis sortie de l'hôpital, on m'a auditionnée, on a tenté de me faire dire un tissu de mensonges, dont celui d'avoir subi des violences conjugales», a-t-elle dit, précisant ne pas avoir déposé plainte.

Garde à vue levée

La garde à vue de Jérôme Rodrigues, soupçonné de violences conjugales envers sa compagne, a été levée le 28 juillet au soir, a annoncé le parquet de La-Roche-sur-Yon, qui pourrait toutefois engager «ultérieurement» des poursuites.

Dimanche soir, le parquet a estimé nécessaire de «rendre publics des éléments objectifs» en diffusant un communiqué sur Twitter, afin «d'éviter la propagation d'informations parcellaires ou inexactes».

Violences conjugales présumées

Dimanche matin, en vacances chez des amis à Thorigny, Jennifer Velasques a appelé les pompiers en raison d'une crise d'angoisse et de douleurs au ventre.

Sur place, les gendarmes ont appris «que M.Rodrigues et Mme Velasques s'étaient vivement disputés, leurs hôtes ayant été alertés en s'interposant mais précisant n'avoir pas vu de violences physiques» selon la même source.

Jennifer Velasques aurait dit aux médecins avoir été bousculée et avoir été aspergée d'eau. De son côté, Jérôme Rodrigues reconnait dans son audition s'être énervé, avoir crié, jeté de l'eau au visage de sa compagne sans jamais la toucher.

Lire aussi:

À deux doigts de la mort: une nouvelle vidéo choc de violences policières publiée par Mediapart
Un contrôleur de tram poignardé pour avoir demandé à des filles de porter un masque
Trump réagit à la fracture du pied de Biden
L’embargo chinois se renforce contre l’Australie, «chien de garde des États-Unis», selon Pékin
Tags:
garde à vue, violences conjugales, Jérôme Rodrigues, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook