France
URL courte
5246
S'abonner

Le ministre de l’Intérieur a décoré d’une médaille un brigadier de Rouen malgré ses aventures coquines avec un inconnu sur son lieu de travail. Le syndicat policier Unité SGP Police l’accuse d’actes contraires au code d’honneur de la Sécurité intérieure.

Malgré un rendez-vous libertin à son bureau, un policier rouennais a été décoré de la médaille de la Sécurité intérieure attribuée par le ministre de l’Intérieur, informe France Bleu Normandie. Le syndicat Unité SGP Police réclame que son nom soit retiré de la liste d’honneur à cause de ses actes «contraires à la déontologie».

L’affaire entourant ce brigadier rouennais remonte au mois de mai. À l’époque, l’agent de police avait fixé un rendez-vous à un homme qu’il avait trouvé sur Internet pour le voir dans l’hôtel de police, mais il avait fait monter une autre personne dans son bureau, avant de lui baisser son pantalon et de le toucher. «Il venait pour être auditionné dans le cadre d'une procédure. Et l'homme avait pensé que baisser son pantalon faisait partie de mesures de sécurité dans le cadre du Plan Vigipirate, au début il ne s'est pas méfié», explique-t-on à France Bleu.

Le policier est également soupçonné d’avoir exploité des données confidentielles du bureau pour s’assurer des clients pour son entreprise de systèmes d’alarmes.

L’autorité pourrait retirer la médaille si le brigadier malchanceux est reconnu responsable d’un crime ou d’actes «contraires à la déontologie» selon le code de la Sécurité intérieure. Relevé de ses fonctions, le policier attend les conclusions de l’IGPN qui devraient être formulées cet automne.

Lire aussi:

La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
L'armée US reconnaît que sa dernière frappe à Kaboul était une erreur avec «un bilan tragique»
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Les talibans conseillent «au jeune Président français» de «ne pas être trop impulsif»
Tags:
Christophe Castaner, Inspection générale de la police nationale (IGPN), Rouen, déontologie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook