France
URL courte
13442
S'abonner

Les forces de l’ordre ont arrêté et placé en garde à vue quatre individus de 16 à 18 ans soupçonnés d’avoir massacré des animaux d’une ferme pédagogique dans l’Aube. Les propriétaires ont lancé une cagnotte Leetchi.

Quatre adolescents de 16 à 18 ans ont été interpellés et placés en garde à vue mardi 30 juillet et mercredi 31 juillet pour avoir frappé à mort plusieurs animaux dans une ferme pédagogique de Méry-sur-Seine, dans l’Aube, rapporte un communiqué de presse de la gendarmerie.

«Ces quatre [jeunes gens] aubois seront présentés dans la journée au juge des enfants», indique la gendarmerie.

Selon le site d’information, les jeunes sont soupçonnés d’être liés au «carnage» qui a eu lieu dans la nuit du dimanche 28 juillet au lundi 29 juillet. Une nuit qui aura été fatale à la majorité des animaux de la ferme, dont certains sont des espèces rares, qui ont été battus à mort à coups de bâton et de pierre. Une enquête a été ouverte pour déterminer les détails de l’affaire.

«C'est de la barbarie pure et dure. Les animaux ont été massacrés à coups d'objets ou de pierres. Ils sont morts dans les creux des enclos, acculés, c'est horrible», a déclaré lundi 29 juillet au Parisien Nathalie Kabbani, la directrice de la ferme.

Les propriétaires de la ferme ont décidé de lancer une cagnotte Leetchi pour demander de l’aide aux internautes. Pour l’instant, 1.687 personnes ont déjà consenti un don.

«C'est tout un projet de vie autour de la ferme, c'est lamentable. Il me reste deux poules, une brebis et une truie traumatisée, qui ne veut plus qu'on l'approche», explique Mme Kabbani.

Lire aussi:

Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Arrêtés en possession d’armes, deux agents de la DGSE mis en examen à Paris pour un projet de meurtre
Le Covid-19 est une «répétition de guerre biologique», selon un docteur émérite russe
Tags:
gendarmerie, animaux, enquête, massacre, ferme, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook