Ecoutez Radio Sputnik
    Un Tracker, image d'illustration

    L’avion qui s’est écrasé dans le Gard aurait dû être retiré du service… il y a 11 ans

    CC BY 2.0 / Benjamin Kadouch / Tracker S-2FT
    France
    URL courte
    36772
    S'abonner

    Huit avions Tracker, dont celui qui s’est écrasé dans le Gard le 2 août, étaient à la disposition de l’aviation civile française. Pourtant, un rapport du Sénat publié en 2006 stipulait que ces avions de «conception ancienne» devaient être retirés du service en 2008.

    Le Tracker, l’avion qui s’est écrasé en fin d'après-midi le 2 août alors qu'il luttait contre les incendies de Générac (Gard), aurait dû être retiré du service en 2008, selon un rapport du Sénat daté de 2006.

    Au total, l’aviation de la sécurité civile disposait pour la saison 2019 de 26 avions, dont huit bombardiers d’eau Tracker achetés dans les années 1980. Initialement conçus pour la lutte anti-sous-marine, ces modèles ont été plus tard transformés en bombardiers d'eau par la société canadienne Conair Aviation.

    D’après Le Parisien, ce retard de plus de dix ans a été expliqué par la mise en place d’un programme de révision technique de grande ampleur qui a été lancé afin de les maintenir en activité jusqu’en 2020.

    Pourtant, selon un autre rapport du Sénat de 2012, la «limite» de fonctionnement des Tracker était comprise entre 2016 et 2020. De plus, ces appareils génèrent actuellement «des surcoûts de maintenance» car certaines pièces ne sont plus produites, annonce ledit rapport en insistant sur leur remplacement.

    Crash dans le Gard

    Un bombardier d'eau Tracker 22 de la base de la sécurité civile de Nîmes-Garons s'est écrasé vendredi 2 août, vers 17h20 à Générac, alors qu'il intervenait sur un nouvel incendie, ont annoncé les pompiers de la commune. Selon la préfecture du Gard, le pilote est décédé.

    ​Le Tracker est le plus petit modèle des appareils permettant de lutter contre les incendies. D'une capacité de 3.600 litres, il est piloté par une seule personne.

    Réaction des autorités

    Le Président Macron a adressé ses pensées à la famille et aux camarades du pilote.

    Présent sur place, Christophe Castaner lui a également rendu hommage. «Une immense tristesse nous étreint tous ce soir», a-t-il twitté. En outre, il doit retourner sur les lieux du drame ce samedi.

    Situation dans le Gard

    ​Trois incendies ont été identifiés vendredi dans le département du Gard, dont un à Générac, où plus de 500 hectares ont brûlé depuis le début de la semaine, ainsi qu'à Vauvert et à Montignargues, selon la préfecture du Gard.

    Tags:
    France, services, incendie de forêt, incendie, Gard, avions civils
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik