France
URL courte
7420
S'abonner

Depuis le début de la saison balnéaire, 360 enfants perdus ont été restitués à leurs familles par des policiers ou des secouristes de Marseille. Ces égarements sont souvent dus au manque de surveillance des parents.

À Marseille, les policiers tirent la sonnette d'alarme: depuis le début de l'été les forces de l’ordre, ainsi que les secouristes en charge de surveillance des plages, ont recueilli au moins 360 enfants perdus.

«C'est une situation grave, insupportable et totalement anormale, on a déjà récupéré deux fois plus d'enfants qu'il y a deux ans. Si on continue comme ça, on sera à 600 ou 700 enfants perdus à la fin de la saison», déplore le commandant Frédéric Vidal, adjoint opérationnel au commissaire central de Marseille, cité par Le Parisien.

Si dans la plupart des cas, l’enfant rentre après quelques pleurs dans les bras de ses parents, il y a aussi des incidents dramatiques.

Ainsi la Sûreté départementale rappelle l’accident d’une petite fille de huit ans sur la plage de l'Estaque. Les secouristes ont récupéré l'enfant en train de se noyer. En arrêt cardio-respiratoire, la petite a pu être réanimée avant d'être évacuée vers l'hôpital. Comme le révèle Le Parisien citant la police, l’enfant avait été confiée par ses parents à des voisines adolescentes qui s'étaient installées plus loin à l'ombre et dont l'attention s'était relâchée.

«Il faut que les parents qui ne s'en rendent pas compte comprennent que la plage est un espace dangereux: un gamin peut se noyer dans 5 centimètres d'eau, mais il y a aussi des enlèvements ou des tentatives, on en a connu l'an dernier. Sans compter des pédophiles qui filment ou prennent des photos des mineurs. On en a arrêté deux en juillet dans la calanque de Sormiou, ils sont aujourd'hui écroués», précise Frédéric Vidal.

Lire aussi:

Jeune gendarme tuée par un récidiviste: «on demande à pouvoir ouvrir le feu en cas de refus d’obtempérer»
Le Président brésilien Jair Bolsonaro testé positif au Covid-19
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
Dupond-Moretti répond aux magistrats qui qualifient sa nomination de «déclaration de guerre»
Tags:
enfants, plage, Marseille, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook