France
URL courte
11317
S'abonner

À l’occasion du 75e anniversaire du débarquement allié en Provence qui a eu lieu le 15 août 1944, Emmanuel Macron recevra Nicolas Sarkozy, le Président ivoirien Alassane Ouattara et le chef de l’État guinéen Alpha Condé, a indiqué la présidence de la République française.

L’ex-Président français Nicolas Sarkozy sera présent aux côtés d’Emmanuel Macron pour les célébrations du 75e anniversaire du débarquement en Provence, à la nécropole nationale de Boulouris, près de Saint-Raphaël, dans le sud-est de la France, a indiqué la présidence la République française. Deux autres chefs d’État africains; l’ivoirien Alassane Ouattara et le guinéen Alpha Condé, seront également présents à cette cérémonie, a-t-elle précisé.

Selon la présidence de la République, le chef de l’État a invité tous ses prédécesseurs mais seul Nicolas Sarkozy a répondu présent à l’invitation.

Les célébrations auront lieu le jeudi 15 août au matin, à la nécropole nationale de Boulouris, près de Saint-Raphaël, où reposent 464 combattants de la 1ère armée française.

Le débarquement de Provence

Baptisé «Enclume» puis «Dragon», le débarquement allié en Provence a eu lieu le 15 août 1944, sous le commandement du général américain Alexander Patch, avec deux mois de décalage par rapport à celui de Normandie, en raison d’un manque de moyens.

L’armée française, sous la direction du général Jean de Lattre de Tassigny, comptait environ 260.000 soldats arrivés dans le Sud de la France.

Elle était composée en partie d’auxiliaires féminines et de combattants originaires de la métropole (la France libre) ou d'Afrique noire. Cependant, d’autres soldats venaient d'Afrique du Nord, dont une écrasante majorité avait fait partie de l'armée d'armistice. Musulmans et Européens ont participé à parts égales à cette opération. Cette armée française a conduit l'assaut contre Toulon et Marseille.

Lors du 50e anniversaire, 18 pays africains avaient été représentés et pour le 60e, une quinzaine de chefs d’État d’Afrique noire et du Maghreb étaient présents.

Lire aussi:

Les talibans annoncent un nouveau crash, cette fois d'un hélicoptère, dans le sud-est de l'Afghanistan
«Ce qui s’est passé en Algérie est pire que la Shoah»: un historien algérien réagit aux déclarations de Macron
Ce qu’il en coûte de voler des montres au roi du Maroc
Crash en Afghanistan: l’avion pourrait appartenir à l'Armée de l'air US - vidéo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik