France
URL courte
Incendie à Notre-Dame de Paris (157)
14682
S'abonner

Quatre mois après avoir accusé Sputnik France d'avoir truqué une photo de l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le Guardian a reconnu ses torts. Le porte-parole du Président tchèque n’a pas pu s’empêcher de commenter les excuses du quotidien UK par le mot «Prouvé».

Le porte-parole de la présidence tchèque, Jiri Ovcacek, a réagi aux excuses du Guardian qui avait auparavant accusé Sputnik de fake. Le quotidien britannique avait qualifié de fausse une photo de l'incendie de la cathédrale Notre-Dame prise par un correspondant de Sputnik France puis a reconnu que la photo était authentique et n’avait été modifiée à aucun moment.

​Le responsable tchèque a partagé l’article sur ces excuses en l’accompagnant par un bref commentaire:

«Prouvé: The Guardian s'est excusé auprès de Sputnik pour avoir qualifié la photo de deux hommes devant Notre-Dame de mensonge».

De fausses accusations

Le journal britannique The Guardian a reconnu le 6 août avoir indûment imputé à Sputnik France le fait d'avoir modifié une photo de l'incendie de la cathédrale Notre-Dame et s’en est excusé dans une story sur Instagram.

«La vérité est importante pour nous, donc si vous êtes adeptes de notre projet Fake or for real, veuillez lire ce qui suit: dans l'édition de Fake or for real du 19 avril, nous avons suggéré que la photo prise lors de l'incendie de Notre-Dame qui a été largement diffusée avait été retouchée. Le détenteur du droit d'auteur de la photo nous a contactés, et nous avons reconnu que la photo n’avait pas été modifiée. Nous nous excusons pour avoir dit le contraire», indique la publication faite par le Guardian sur Instagram Stories.

La photo en question montre deux jeunes hommes souriants qui passent sous un cordon de police avec l’édifice religieux en flammes en arrière fond. Le 19 avril, le Guardian avait posté l’image dans sa collection Fake or for Real sur Instagram, qualifiant l’image de fausse information, citant l'opinion d'experts américains qui avaient affirmé que le cliché avait été modifié.

Dossier:
Incendie à Notre-Dame de Paris (157)

Lire aussi:

Un scientifique nucléaire iranien haut placé mort suite à une «attaque terroriste»
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Elle lui envoie 3.000 mails, pensant qu’il l’aime: elle finit en garde à vue
Tags:
République tchèque, The Guardian, Notre-Dame de Paris (roman)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook