Ecoutez Radio Sputnik
    Avenue Foch à Paris (archive photo)

    Quelques détails sur un «pourvoyeur» français d’adolescentes auprès d’Epstein, selon Mediapart

    CC BY 2.0 / EuroVizion / 8. //60g/1k/1301/66.f - Avenue Foch, Paris 1996
    France
    URL courte
    Mort du financier et multimillionnaire US Epstein (20)
    6112215

    Le multimillionnaire Jeffrey Epstein, retrouvé pendu dans sa cellule alors qu’il était en attente d’un procès pour trafic sexuel de mineures, avait un ami français, un agent de mannequins, Jean-Luc Brunel, qui aurait recruté pour lui «des milliers de filles», d’après une enquête de Mediapart.

    Il y aurait eu des Français parmi les «rabatteurs» supposés du financier Jeffrey Epstein, soupçonné d’agressions sexuelles sur mineures et retrouvé mort le 10 août dans sa cellule à New York. L’un de ces «associés» était Jean-Luc Brunel, dirigeant de l'agence de mannequins internationale MC2 (ex-Karins USA), affirme Mediapart dans une enquête consacrée à l’affaire Epstein.

    L’«un des principaux pourvoyeurs de filles» d’Epstein?

    L’une des principales accusatrices d'Epstein, Virginia Roberts Giuffre, qui dit avoir été «esclave sexuelle» de M.Epstein entre 1999 et 2002, a affirmé que Jean-Luc Brunel était l’«un des principaux pourvoyeurs de filles» d’Epstein et qu’il obtenait ses filles de pays ou de milieux pauvres, indique Mediapart. La plainte déposée par la jeune femme en 2015 a été révélée par la presse américaine.

    Selon les accusations de Virginia Roberts Giuffre, le seul lien d’amitié entre MM.Brunel et Epstein semblait être «que Brunel pouvait obtenir des douzaines de filles mineures et nourrir le grand appétit d’Epstein […] pour les rapports sexuels avec des mineures». Jeffrey Epstein aurait dit qu’il «avait couché avec plus d’un millier de filles de Brunel», d’après elle.

    Mediapart indique également être en possession d’une déclaration sous serment de 70 pages d’une ancienne comptable de l’agence MC2, Maritza Vasques, qui a travaillé avec M.Brunel entre 1998 et 2006 aux États-Unis. Dans le document datant de juin 2010, Mme Vasques note que le millionnaire Jeffrey Epstein était l’ami de M.Brunel, qui «lui donnait l’argent […] et les appartements pour les filles», indique Mediapart.

    Selon le média, Jean-Luc Brunel n’a pas répondu à plusieurs demandes de commenter ces témoignages.

    L’amitié qui aurait coûté «des millions de dollars»

    En 2015, M.Brunel a attaqué Jeffrey Epstein en justice pour obtenir des «dommages et intérêts».

    L’agent de mannequins a affirmé dans sa plainte que l'association de son nom avec celui d'Epstein lui avait valu de perdre de nombreux contrats pour des «millions de dollars».

    Il a en outre démenti avoir participé aux actions dont M.Epstein était accusé, d’après Guardian.

    Jeffrey Epstein, 66 ans, a été retrouvé mort le 10 août dans sa cellule de la prison fédérale de Manhattan, apparemment d'un suicide. Il attendait son procès après avoir été inculpé début juillet, et risquait jusqu'à 45 ans de prison.

    Dossier:
    Mort du financier et multimillionnaire US Epstein (20)

    Lire aussi:

    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Qu'a dit Poutine sur les Gilets jaunes que les médias français ont omis?
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    États-Unis, Jean-Luc Brunel, mannequins, France, Jeffrey Epstein, Mediapart
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik