France
URL courte
28679
S'abonner

La messagerie cryptée russe Telegram a gagné le cœur d’Emmanuel Macron en 2015 et aujourd’hui représente l’application de communication principale entre le Président français et ses ministres, relate Le Parisien.

L’application cryptée russe Telegram semble être populaire non seulement dans son pays d’origine, mais aussi en terre française, et notamment à l’Élysée, auprès d’Emmanuel Macron et de ses ministres, relate Le Parisien.

Cette prédilection envers la messagerie cryptée russe du Président français actuel remonte à 2015. À l’époque, son ancien conseiller, Ismaël Emelien, avait recommandé à Emmanuel Macron -qui occupait alors le poste de ministre de l'Économie du gouvernement de François Hollande- cette application cryptée réputée pour être dotée d’une grande confidentialité, précise le quotidien français.

Resté fidèle à l’application depuis, Emmanuel Macron a tenu tous les échanges de sa campagne présidentielle par le biais de Telegram. Et même après, cette invention de deux frères russes reste toujours le principal moyen de communication des cadres d'En Marche.

«Dès qu'on est arrivé à Matignon, on a tous téléchargé Telegram […]», se souvient un proche d'Édouard Philippe, cité par Le Parisien.

Toutefois, la messagerie russe n’a pas encore convaincu tous les hommes politiques de France, il restent encore les juppéistes, dont notamment Édouard Philippe et ses collaborateurs, qui continuent à échanger entre eux via la messagerie américaine WhatsApp.

«On a tous commencé ensemble sur WhatsApp, on continue», a confié au Parisien un conseiller à Matignon.

Selon les dires des politiques, Telegram sert plutôt pour les échanges professionnels, quant à WhatsApp, c’est là où les fonctionnaires se permettent de communiquer de manière plus détendue.

Lire aussi:

Le nombre journalier de nouveaux cas de Covid-19 en France avoisine les 3.000, 241 foyers au total
Rouen: sept policiers hors service agressés par une vingtaine de jeunes individus
La Turquie accuse la France de se comporter «comme un caïd» en Méditerranée
Tags:
Elysée, Telegram, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook