Ecoutez Radio Sputnik
    Stéthoscope (image d'illustration)

    Un patient de 70 ans a-t-il passé plus de six jours sur un brancard aux urgences de Saint-Quentin?

    CC0 / fernandozhiminaicela / Stéthoscope
    France
    URL courte
    10116
    S'abonner

    Un septuagénaire a passé plus de six jours sur un brancard de l’hôpital Saint-Quentin dans l'Aisne avant d’être pris en charge, affirme un collectif de personnel hospitalier. La direction de l’établissement réfute. Cette nouvelle intervient en pleine grève des urgentistes pour dénoncer le manque de moyens dans les hôpitaux français.

    Un «record» aurait été établi dans le centre hospitalier de Saint-Quentin, dans l'Aisne, où un homme de 70 ans serait resté six jours et 12 heures sur un brancard. Faute de lits, le septuagénaire n'aurait pas eu d'autre choix.

    «Il est resté six jours parce qu'il n'y avait pas de place. La seule solution qu'on a dans ces cas-là c'est qu'on le laisse ainsi (...) malheureusement c'est récurrent il y a un problème aux urgences», assure à RMC une aide-soignante de l'établissement concerné.

    Cette situation a été dénoncée dans un communiqué par le collectif Inter-Urgences, à l’origine du mouvement de grève dans les services d'urgence, qui a ironisé sur ce «record dans un contexte où la direction fait la sourde oreille sur les revendications du personnel».

    ​Des faits démentis par la direction

    La direction de l’établissement affirme quant à elle à L’Aisne Nouvelle que cette histoire est fausse: «Il n’est pas resté six jours sur un brancard comme il a été dit mais moins de deux heures. Ensuite, il a été pris en charge dans un lit adapté», explique le directeur, François Gauthiez. Selon lui, les urgentistes n’ont fait aucune demande d’hospitalisation. Le patient a été placé dans une chambre seule de l’unité d’hospitalisation de courte durée (UHCD) des urgences. «Le but de cette unité est de prendre en charge de manière adaptée les patients issus du service d’urgences qui ne nécessitent qu’une courte hospitalisation (…) avant un retour à domicile ou une hospitalisation», indique François Gauthiez.

    Le patient est rentré chez lui le jeudi 15 août, soit sept jours après son arrivée aux urgences de Saint-Quentin.

    Depuis plusieurs mois un grand nombre de services d’urgences sont en grève. Ils demandent plus de moyens pour effectuer leur travail et dénoncent des conditions de plus en plus difficiles. Vendredi, 220 services étaient concernés.

    Tags:
    record, hospitalisation, hôpital, Aisne, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik