France
URL courte
23142
S'abonner

En retrait depuis le 16 juillet suite aux révélations de Mediapart, François de Rugy retrouve son siège de député. En vertu de la loi, l'ex-ministre de la Transition écologique et solidaire est redevenu député de la Ière circonscription de Loire-Atlantique.

François de Rugy a retrouvé le 17 août son siège de député de la Ière circonscription de Loire-Atlantique, un mois après sa démission du gouvernement suite aux révélations de Mediapart.

L'ancien ministre de la Transition écologique et solidaire a repris ses fonctions en vertu de la loi constitutionnelle de 2008, laquelle impose aux parlementaires ayant quitté leur siège au profit d'un poste au gouvernement un délai d'un mois après la fin de leurs fonctions ministérielles, comme le rappelle France Info.

Le suppléant de François de Rugy, Mounir Belhamiti, doit de fait quitter ses fonctions en raison du retour de son prédécesseur.

L’affaire de Rugy

Le ministre de la Transition écologique a présenté sa démission du gouvernement le 16 juillet, après avoir été mis en cause par Mediapart pour ses dépenses datant de l’époque où il était président de l'Assemblée nationale.

Mediapart a notamment affirmé que M.de Rugy avait donné des dîners fastueux «aux frais de la République» entre 2017 et 2018, avait «utilisé son indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) pour payer une partie de ses cotisations à EELV en 2013 et 2014», fait effectuer des travaux d’un montant de 63.000 euros dans son appartement ministériel et loué un logement à «loyer social préférentiel» à proximité de Nantes.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Le variant sud-africain pourrait «traverser» le vaccin Pfizer, selon une étude israélienne
Tags:
députés, gouvernement, François de Rugy, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook