Ecoutez Radio Sputnik
    Le quotidien régional La Provence, Septembre 2012

    Le journal La Provence qualifié de «Pravda» après qu’un sénateur RN a été flouté

    © AFP 2019 GERARD JULIEN
    France
    URL courte
    10322
    S'abonner

    Le sénateur RN de Marseille Stéphane Ravier a protesté après que le quotidien La Provence a publié une photo d'une procession du 15 août, sur laquelle son visage, et uniquement le sien, a été flouté, écrit l'AFP.

    Dans son édition de vendredi, La Provence consacre une page à la traditionnelle procession du Panier, dans le centre-ville. Neuf photos l'illustrent, dont une, en petit format, prise à l'intérieur de la cathédrale de la Major. Plusieurs dizaines de visages y sont reconnaissables, et un seul est flouté, celui d'un homme en chemise blanche.

    «Dans votre page sur la procession de la Major pour célébrer la Madone, vous avez flouté mon visage ! Ça vous prend souvent d'agir comme la Pravda de Staline ? Honte à vous ! Et vous vous étonnerez d'avoir moins de lecteurs chaque jour», a réagi vendredi soir sur Twitter M. Ravier.

    ​Contacté samedi, le directeur départemental de la Provence, Guilhem Ricavy, a indiqué avoir appris les faits par un collaborateur du sénateur et avoir immédiatement «démarré une enquête» sur ce qui apparaît comme le fait d'un salarié, qui sera convoqué pour s'expliquer lundi.

    ​Ce floutage ne semble «pas pouvoir se justifier journalistiquement» et «il ne s'agit en aucun cas d'une demande de la direction ou de la rédaction en chef» du journal. Après avoir éclairci les faits, le journal devrait publier une précision à ses lecteurs, a-t-il ajouté.

    Fin 2018, en pleine crise des «gilets jaunes», France 3 avait dû s'excuser après la diffusion d'une photo modifiée, où une pancarte «Macron dégage» avait été retouchée pour effacer le terme «dégage». La chaîne s'était excusée, plaidant «l'erreur humaine».

    Tags:
    photo, censure, Rassemblement national (RN), sénateur, La Provence
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik