France
URL courte
22969
S'abonner

Une plainte dénonçant des menaces de mort a été déposée ce 15 août par Maxime Nicolle, l’une des figures des Gilets jaunes. Il a publié les clichés de la plainte sur les réseaux sociaux.

L’une des figures du mouvement des Gilets jaunes, Maxime Nicolle, a publié sur les réseaux sociaux un récépissé de dépôt de plainte pour «menace de mort matérialisée par écrit». Datant du 15 août, la plainte a été déposée à la gendarmerie de Dinan, dans les Côtes-d’Armor.

Il s’agit de menaces que l’homme déclare avoir reçues via les réseaux sociaux et dont il a gardé les preuves, notamment «des heures de vidéos, messages, mails, commentaires», a-t-il affirmé dans une légende accompagnant les clichés.

Maxime Nicolle a souligné que «certains vont devoir maintenant répondre de leurs menaces, diffamations, harcèlements et autres merveilles auxquels j’ai eu droit depuis quelques mois». Ces personnes devront assumer la responsabilité de leurs actes «après s’être bien amuser derrière leurs écrans et leurs réseaux sociaux».

À part les menaces de mort, l’«harcèlement moral» et la «diffamation publique» sont également signalés dans la plainte, dont les cas concernent la période du 1er février au 15 août.

La plainte sur l’infraction sera transmise au procureur de la République après une enquête, indique le récépissé.

Lire aussi:

En direct: une forte explosion se produit à Madrid, au moins trois morts - vidéos
Covid-19: «si le vaccin ne fonctionne pas, on n’a pas de plan B», estime une virologue
Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
Trump en contact avec Poutine le jour de l’assaut du Capitole? Le Kremlin répond à Hillary Clinton
Tags:
procureur, harcèlement, diffamation, réseaux sociaux, plainte, menace de mort, gilets jaunes, Maxime Nicolle
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook