France
URL courte
8283
S'abonner

Intervenant sur le plateau de BFM TV lundi 19 août, le secrétaire national du PCF et député du Nord Fabien Roussel s’est prononcé pour la fin des sanctions contre la Russie. Il a évoqué les dommages que celles-ci avaient causés à l’économie française, notamment à l’agriculture.

Invité sur le plateau de BFM TV lundi 19 août, le secrétaire national du PCF Fabien Roussel a évoqué la nécessité de renouer les affaires avec la Russie en mettant fin aux sanctions antirusses.

«À un moment donné, si on voit que ça s’améliore un petit peu en Crimée, notamment au Donbass où j’ai vu que ces derniers jours un cessez-le-feu commençait à prendre forme, je pense qu’il faut aller vers la fin des sanctions. Je pense qu’il faut renouer dans les affaires avec la Russie», a-t-il déclaré, ajoutant qu’il était pour «la fin des sanctions contre la Russie».

Fabien Roussel a signalé que ces sanctions que l’Union européenne avait prises en 2014 suite à la situation en Ukraine au rattachement de la Crimée avaient «pénalisé fortement l’économie européenne et française, y compris l’agriculture».

«Cela a mis fin aux exportations de lait, de viande de porc, de bœuf. C’est tombé en 2015 pour les producteurs de lait en pleine fin des quotas. Cela a provoqué une crise laitière en France terrible», a-t-il poursuivi.

Selon lui, «quand il y a des sanctions contre la Russie, contre l’Iran, contre la Chine, ce n’est pas les riches qui souffrent, ce sont les peuples à chaque fois qui souffrent».

Sanctions contre la Russie

Les relations entre la Russie et les pays occidentaux se sont détériorées sur fond de conflit dans le sud-est de l’Ukraine et après la décision de la Crimée de réintégrer la Russie. La Crimée et la ville de Sébastopol sont ainsi redevenues russes à l'issue d'un référendum tenu en mars 2014 dans la foulée de la crise politique en Ukraine, consécutive au renversement du Président Viktor Ianoukovitch. Lors du scrutin, plus de 96% des votants se sont prononcés en faveur de la réunification avec la Russie.

L'UE, les États-Unis et plusieurs autres pays, dont le Canada, l'Australie, le Japon et la Nouvelle-Zélande, ont imposé des mesures restrictives contre Moscou en 2014. En réponse, la Russie a établi, le 6 août 2014, une interdiction sur les importations alimentaires en provenance de la plupart des pays qui avaient soutenu ces sanctions.

Lire aussi:

Un responsable iranien contaminé au coronavirus
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Tags:
sanctions antirusses, Parti communiste français (FCF), Crimée, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook