Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine, Emmanuel Macron et Brigitte Macron au fort de Brégançon, 19 août 2019

    Brigitte Macron enlève son attelle et accueille Vladimir Poutine

    © Sputnik . Sergueï Gouneïev
    France
    URL courte
    Rencontre Poutine-Macron au fort de Brégançon (17)
    142412
    S'abonner

    Brigitte Macron a accueilli Vladimir Poutine au fort de Brégançon, malgré sa récente blessure à l’épaule. À cette occasion, elle s’est débarrassée de son attelle. Le Président russe lui a offert un bouquet de fleurs.

    La première dame Brigitte Macron est apparue ce lundi 19 août sans son attelle lors de la cérémonie d’accueil de Vladimir Poutine au fort de Brégançon, dans le sud de la France, où il s’est rendu pour s’entretenir avec Emmanuel Macron.

    M.Poutine a offert un bouquet de fleurs à Brigitte Macron, qui, d’après les médias, s’était récemment luxé l’épaule en faisant une chute sur un bateau.

    Avant l’arrivée du Président russe, la première dame avait déclaré aux journalistes russes réunis dans la résidence estivale, qu’elle se sentait très bien malgré sa blessure. Brigitte Macron, vêtue d’une robe bleue courte, était toujours avec son attelle alors qu’elle s’adressait aux journalistes.

    Vladimir Poutine offre un bouquet de fleurs à Brigitte Macron, le 19 août 2019
    © Sputnik . Sergueï Gouneïev
    Vladimir Poutine offre un bouquet de fleurs à Brigitte Macron, le 19 août 2019
    Le 17 août, Brigitte Macron est apparue en public avec le bras droit en écharpe alors que le couple présidentiel assistait à la cérémonie de commémoration du 75e anniversaire de la libération de la ville de Bormes-les-Mimosas. D’après les informations du Journal du dimanche, Mme Macron porte une attelle suite à une mauvaise chute survenue au cours d’une sortie en bateau lors de ses vacances avec son mari.

    Dossier:
    Rencontre Poutine-Macron au fort de Brégançon (17)
    Tags:
    blessure, fort de Brégançon, fleurs, Vladimir Poutine, Brigitte Macron
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik