France
URL courte
Sommet du G7 à Biarritz (43)
7159
S'abonner

Des interpellations ont eu lieu à Biarritz avant même le début du G7. Selon des informations de BFM TV, cinq personnes ont été interpellées après que la police a appris qu’elles projetaient de s’en prendre à un hôtel qui hébergera les gendarmes durant le G7.

Au sommet du G7, qui s’ouvre samedi 24 août à Biarritz, les mesures de sécurité s’annoncent draconiennes. Non seulement le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner est attendu ce mardi pour visiter les dispositifs des forces de l’ordre, mais la police a aussi procédé à de premières interpellations, quatre jours avant l’événement.

D’après BFM TV, les forces de l’ordre ont repéré sur les réseaux sociaux cinq personnes projetant de s’en prendre à un hôtel dans les Landes, qui accueillera les gendarmes durant le sommet.

Connus des services de renseignement pour leur appartenance à la mouvance anarcho-autonome, quatre hommes et une femme, âgés de 24 à 45 ans, ont été interpellés le 19 août à Tours (Indre-et-Loire) et Cap-Breton (Landes), relate le média se référant à des sources policières.

Ils ont été repérés grâce à un post sur la localisation des forces de l’ordre lors du G7 à Biarritz, et notamment un endroit d’hébergement de gendarmes mobiles dans les Landes. Les individus ont notamment évoqué la possibilité de «cramer l’hôtel» en question.

Ils ont été interpellés et placés en garde à vue pour association de malfaiteurs en vue de commettre un délit et de détruire des biens.

Dossier:
Sommet du G7 à Biarritz (43)

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Joachim Son-Forget dément avoir voulu secourir les otages français en Irak avec Alexandre Benalla
Zemmour à Jack Lang: «Vous êtes l’idiot utile des Frères musulmans» - vidéo
Un scénario militaire pour «reprendre la Crimée» à la Russie? L’Ukraine a tranché
Tags:
garde à vue, interpellation, France, sommet du G7 de 2019, Biarritz
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook