Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron arrive à la parade du 14 juillet 2017 à Paris (archive photo)

    Un homme, qui projetait de tuer le Président Macron en 2017, aurait été renvoyé en correctionnel

    © AFP 2019 CHRISTOPHE ARCHAMBAULT
    France
    URL courte
    18512
    S'abonner

    L’homme de 25 ans, qui avait l’intention de tirer sur le Président Macron le 14 juillet 2017, a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris, d’après l’Agence France-Presse qui cite une source judiciaire.

    Un certain Guillaume M., arrêté en 2017 après avoir déclaré vouloir tirer notamment sur Emmanuel Macron lors du défilé du 14 juillet, a été renvoyé fin juin devant le tribunal correctionnel de Paris, a annoncé l’Agence France-Presse (AFP) confirmant ainsi une information du Parisien.

    Selon l’agence, qui cite une source judiciaire, l'homme de 25 ans, qui présente des troubles de la personnalité, doit être jugé dans quelques mois pour «entreprise individuelle terroriste».

    Repéré après avoir recherché une arme sur internet

    Il avait été repéré après avoir indiqué «de manière vague» vouloir s'en prendre au chef de l’État ainsi qu'aux «musulmans, juifs, noirs, homosexuels» alors qu’il cherchait à se procurer une arme sur un site de jeux vidéo, d’après l’AFP.

    Son interlocuteur, à qui il demande de se renseigner auprès d'un vendeur d'armes sur l’acquisition d’une «arme semi-automatique genre AK», l’a dénoncé sur la plateforme de signalement Pharos, note Le Parisien.

    Le journal avait précédemment annoncé que l’homme, domicilié à Argenteuil (Val-d'Oise), avait avoué en garde à vue qu’il envisageait de passer à l'action le 14 juillet 2017, lors du traditionnel défilé militaire sur les Champs-Élysées et ainsi imiter le militant qui, en 2002, a essayé d'assassiner Jacques Chirac à la carabine sur la même avenue.

    Il est détenu à la prison de Fleury-Mérogis, dans l’Essonne, rapporte Le Parisien.

    Tags:
    défilé du 14 juillet à Paris, France, justice, Emmanuel Macron, tentative d'assassinat
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik