France
URL courte
20533
S'abonner

Faute de possibilité de laisser son enfant à la maison, une Istréenne a été contrainte d’emmener et d’allaiter son bébé lors d’une réunion de Pôle emploi. Elle a été aussitôt renvoyée par la conseillère de l’agence, parce qu’il n’était pas «possible de rester et de procéder ainsi». La femme a partagé son histoire sur Facebook.

Même si l’allaitement en public n’est pas interdit en France, une femme a été forcée de quitter une réunion de Pôle emploi pour avoir nourri son fils de cinq mois en présence des autres participants, relate France 3 Provence-Alpes et Côte d’Azur en se référant à un post Facebook de cette dernière publié fin août.

«Ça risque d’être compliqué»

N’ayant pas la possibilité de faire garder son enfant, parce que le père travaillait, Anaëlle Jean, habitante d’Istres, dans les Bouches-du-Rhône, est arrivée à une réunion collective de demandeurs d’emploi à l’agence de la ville avec son enfant. En tenant compte de cette situation, une conseillère affirme que «ça risque d’être compliqué».

Trente minutes après le début de la réunion, la jeune maman commence à allaiter le nourrisson qui «transpire et s’énerve un peu» à cause de la chaleur. Afin de le calmer, Anaëlle Jean le met «au sein pour pouvoir écouter la réunion» sous son écharpe de portage, indique la chaîne de télévision citant la femme.

Selon les dires de cette dernière, la conseillère lui a demandé de partir parce qu’il n’était «pas possible de rester et de procéder ainsi dans les locaux de Pôle emploi». À la question d’Anaëlle Jean sur la possibilité d’assister à la réunion, l’employée de l’agence a affirmé que la femme serait convoquée à une autre réunion.

«Tellement honteuse, je n’ai pas osé réagir», a-t-elle commenté la situation en s’interrogeant si la conseillère avait le droit de la faire quitter la salle. «Si j’avais sorti un biberon comment cela se serait-il passé?», a-t-elle ajouté.

Pôle emploi s’explique

L’agence concernée a invoqué les pleurs du nourrisson comme raison principale de cet acte: «Vous comprenez bien le sujet, c’est plus les pleurs de l’enfant, qui semblait très agité, que l’allaitement en soi», a affirmé le directeur territorial de Pôle emploi Jean-Charles Blanc, cité par France 3. «Nous aurions pu lui proposer de s’isoler dans une pièce pour allaiter, mais il semblait qu’il était plus simple pour elle et les autres participants de convenir d’un autre rendez-vous», a-t-il précisé.

Comme a affirmé la jeune maman au média, le directeur de l’agence l’a appelée le lendemain pour présenter ses excuses. Anaëlle Jean est invitée à assister à une autre réunion le 4 septembre, où elle sera reçue par le directeur de l’agence.

D’autres cas similaires

En juillet 2018, une Amiénoise s’est vu interdire d’allaiter son enfant dans une agence de la Caisse d'allocations familiales (CAF). En 2017, la même situation a eu lieu dans un commissariat parisien.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Voici pourquoi WhatsApp n’est pas utilisé par les hauts responsables de l’Onu
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Tags:
conseiller, agence, bébé, Facebook, enfants, allaitement, Pôle emploi
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik