Ecoutez Radio Sputnik
    Марсель

    Un jeune homme blessé par balle au thorax à Marseille

    CC0 / fred2600
    France
    URL courte
    775
    S'abonner

    Touché par plusieurs coups de feu dans la cité Le Bengale, à Marseille, un jeune homme d’une vingtaine d’années a été hospitalisé jeudi soir 5 septembre. Il a été grièvement blessé au thorax, son pronostic vital est engagé. Cet épisode intervient après deux autres attaques du même type qui ont eu lieu cette semaine à Toulouse et à Clermont-Ferrand.

    Connu défavorablement de la police, un jeune homme âgé d’une vingtaine d’années a été sérieusement touché par balle jeudi soir 5 septembre à Marseille, selon La Provence. Les faits se sont déroulés dans la cité Le Bengale, dans le IXe arrondissement de la ville.

    Grièvement blessé au thorax, il a été pris en charge, son pronostic vital étant engagé. Les forces de l’ordre privilégient le scénario du règlement de comptes.

    Cette attaque s’inscrit dans une série d’autres cas qui se sont produits au cours de cette semaine en France.

    Un homme décède de ses blessures à Toulouse

    Dans la soirée du 4 septembre, un homme d’une trentaine d’années a été touché par plusieurs coups de feu non loin de chez lui, rue Faubourg-Bonnefoy, Toulouse. Pris en charge par les urgences, il a succombé à ses blessures, selon une source policière. Comme le précise 20 minutes, les tirs qui lui ont été fatals provenaient d’une voiture qui a par la suite pris la fuite.

    Un corps criblé de balles découvert à Clermont-Ferrand

    Le corps d’un autre homme de 29 ans, criblé de balles, a été découvert jeudi soir, vers 22h45, dans le quartier de la Gauthière, à Clermont-Ferrand. Il était déjà connu des forces de l’ordre pour trafic de stupéfiants. Selon le procureur de la République, Éric Maillaud, la victime a été tuée par au moins deux personnes, deux types de munitions ayant été découverts sur les lieux, selon l’AFP.

    Tags:
    balles, coups de feu, Toulouse, Clermont-Ferrand, Marseille
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik