Ecoutez Radio Sputnik
    Édouard Philippe

    Édouard Philippe estime que se présenter aux municipales de Paris n'aurait «aucun sens»

    © AP Photo / Thibault Camus
    France
    URL courte
    138
    S'abonner

    Édouard Philippe a apporté son soutien au candidat investi par La République en marche, Benjamin Griveaux, jugeant insensée sa propre candidature éventuelle à la mairie de Paris.

    Édouard Philippe a récusé dimanche toute volonté de se présenter aux élections municipales à Paris, estimant que cela n'aurait «aucun sens» et apportant son soutien au candidat investi par La République en marche, Benjamin Griveaux.

    «Si un jour je devais être candidat aux municipales, je ne vois pas très bien où ça pourrait être ailleurs qu'au Havre», a ajouté le Premier ministre, ancien maire de la ville normande.

    «On me l'a dit à Paris. C'est très flatteur mais ça n'a aucun sens», a-t-il poursuivi, en avançant «deux raisons».

    «La première, c'est qu'il y a déjà un excellent candidat investi par La République en marche à Paris», a assuré M. Philippe, en citant Benjamin Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement, quelqu'un «d'intelligent», «déterminé» et «tenace».

    Le Premier ministre prend ainsi clairement position pour M. Griveaux, notamment concurrencé par la candidature dissidente du député LREM Cédric Villani. Affirmant que ce qui compte «au moins autant que les individus», ce sont «les projets», M. Philippe a appelé au rassemblement, en fustigeant «les petites musiques, les petites tonalités», qui au final «ne font pas les grandes symphonies».

    Quant à «la deuxième raison» pour laquelle il ne pourrait se présenter dans la capitale, M. Philippe a assuré que l'on n'est «jamais candidat ailleurs qu'à l'endroit où on est enraciné, où l'on a ses tripes».

    «Mes tripes ont un goût d'eau salé», a ainsi lancé le Premier ministre, né en Normandie.

    Tags:
    La République en Marche! (LREM), Paris, élections municipales en France (2020), Édouard Philippe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik