Ecoutez Radio Sputnik
    Nantes

    Un nouveau détail sur la mort de Steve à Nantes met en doute les conclusions de l’IGPN

    CC BY 2.0 / Guilhem Vellut
    France
    URL courte
    12345
    S'abonner

    Le portable de Steve Caniço, mort lors de la fête de la Musique à Nantes en juin, a émis lors de l’utilisation du gaz lacrymogène et des LBD par la police, selon Le Canard Enchaîné. Cet élément va à l’encontre du rapport de l’IGPN, selon lequel il n’y a aucun lien entre l’intervention policière et la mort du jeune homme.

    Malgré les conclusions du rapport de l’IGPN qui n’établissaient pas de lien entre l’intervention policière dans le cadre de la fête de la Musique à Nantes et la mort du jeune Steve Caniço, dont le corps a été retrouvé cinq semaines plus tard, de récentes révélations du Canard Enchaîné jettent le doute sur cette affaire.

    Ainsi, le téléphone du jeune Nantais «bornait au moment de l'intervention policière», ont affirmé mardi à l'AFP des sources proches de l'enquête, confirmant une information du Canard Enchaîné.

    «On ne peut pas dire que Steve serait tombé à l'eau du fait de l'intervention de la police. On ne peut pas dire qu'il est tombé en dehors de l'intervention non plus», a déclaré à l'AFP un cadre de l'IGPN en renvoyant vers «l'enquête judiciaire».

    Comme le précise le journal, le dernier bornage du portable de Steve a été relevé à 4h33 sur le quai Wilson, où les forces de l'ordre avaient utilisé du gaz lacrymogène et des lanceurs de balles de défense.

    «Pas de lien» entre l’intervention policière et la mort de Steve?

    Cependant, dans son rapport administratif daté de juillet sur l'intervention policière controversée, l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) écrivait que le «téléphone déclenchait un relais téléphonique à 03h16», soit plus d'une heure avant l'action des forces de l'ordre, mais sans faire mention d'un bornage plus tard dans la nuit.

    De plus, le Premier ministre Édouard Philippe avait confirmé que le rapport de l'IGPN n'établissait «pas de lien» entre l'intervention policière et la disparition du jeune homme.

    Un «relais» peut se déclencher quand un appel est passé ou quand un sms est envoyé et il est visible sur le relevé téléphonique. Le «bornage» est émis quand le téléphone est allumé et se connecte à une antenne relais, une «borne».

    «Je ne peux pas communiquer sur l'instruction en cours mais je rappelle que je dis depuis fin juillet que la chute de Steve dans la Loire est concomitante de l'intervention policière», a réagi auprès de l'AFP l'avocate de la famille de Steve, Cécile de Oliveira.

    Disparition de Steve

    La soirée techno organisée dans le cadre de la Fête de la musique à Nantes s’est terminée, dans la nuit du 21 au 22 juin, par des échauffourées entre participants et policiers venus exiger l'arrêt de la musique sur le quai Wilson, un endroit sans parapets de l'île de Nantes. De nombreux participants ont affirmé avoir été aveuglés par un nuage de gaz lacrymogène. Pris de panique, ils sont tombés dans le fleuve.

    La police affirme de son côté qu'il n'y a eu «aucune charge» des forces de l'ordre malgré le fait qu’elles avaient été visées par des projectiles.

    Les obsèques de Steve ont eu lieu dans la plus stricte intimité jeudi 8 août à Nantes, selon Ouest-France.

    L'enquête sur sa mort a été dépaysée le 4 septembre à Rennes, à la demande des deux juges d'instruction nantais en charge de l'enquête pour «homicide involontaire».

    Tags:
    Steve Caniço, violences policières, Nantes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik