Ecoutez Radio Sputnik
    Jean-Luc Mélenchon

    Images d'une perquisition chez LFI: Mélenchon furieux contre l’émission Quotidien

    © AFP 2019 Boris Horvat
    France
    URL courte
    17248
    S'abonner

    Passe d’armes entre Jean-Luc Mélenchon et Quotidien: le chef de file de LFI a accusé l’émission de TMC de faire le «jeu de la police politique» en diffusant des images «coupées» de la perquisition au siège de son parti en 2018. La réponse de Yann Barthès a suivi.

    Jean-Luc Mélenchon doit se présenter devant le tribunal correctionnel les 19 et 20 septembre avec cinq de ses proches pour actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire, rébellion et provocation lors de la tentative de perquisition du siège du mouvement, le 16 octobre 2018. L’émission de TMC Quotidien ayant diffusé les images, le chef de file de LFI l’accuse de «jouer le jeu de la police politique.»

    «Depuis un an, Quotidien joue le jeu de la police politique. Ce sont ses images qui servent de base à nos accusateurs. Depuis un an, Quotidien cachait ces moments où Corbière et moi rassurons les policiers et appelons au calme. C’est le contraire de ce que montrent les 30 secondes que diffuse Quotidien depuis un an», a-t-il écrit dans un message sur Facebook.

    L’homme politique a notamment dénoncé une «manipulation médiatique aux ordres du parquet». Le Monde a été également ciblé, lequel «il y a quelques mois publiait illégalement des extraits des auditions en faisant croire à une violence absolue».

    Les images en question montrent une confrontation tendue entre les forces de l’ordre et les responsables de LFI. Une vidéo de cette perquisition a été aussi publiée sur la page de M.Mélenchon.

    Alexis Corbière se prononce

    Lui-même convoqué devant la justice, Alexis Corbière a accusé l’émission de Yann Barthès d’avoir coupé les images à des fins politiques.

    «Elles sont coupées les images. Moi par exemple on me voit crier après un policier (...) On m’a vu dire à un policier "Arrêtez d’être violent". Mais quand on voit tout avant, les violences qui ont lieu, le moment où, calmement, je dis à ces policiers "pas de violence"... C’est une manière de focaliser, et là c’est politique», a-t-il déclaré le 10 septembre sur LCI. «Pour un homme comme moi, c’est une humiliation la manière dont on nous traite, de sectionner les images. De montrer Jean-Luc Mélenchon en colère, qui subit une injustice (...) Tout cela a eu des conséquences politiques dans les urnes».

    Réponse de Yann Barthès

    Yann Barthès, présentateur de l’émission, a répondu aux accusations des Insoumis dans l’émission de mardi soir. Selon lui, l’intégralité de la perquisition sera publiée et sans commentaires ce mercredi à 18 heures, «sur les réseaux sociaux et sur MyTF1.fr», «pour éviter que les Insoumis nous accusent pendant une semaine de bidonnage.»

    Le présentateur a par ailleurs montré le moment où Jean-Luc Mélenchon chuchote «Ne vous inquiétez pas, personne n’est violent ici» à un policier, auquel il avait plus tôt lancé: «La République, c’est moi!».

    Tags:
    perquisition, émissions, images, Quotidien (émission TV), Jean-Luc Mélenchon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik