Ecoutez Radio Sputnik
    Hôtel de Matignon

    Ces six instituts de sondage ayant remporté un appel d’offres de plusieurs millions de Matignon

    CC0 / dominiopublico.gov.br
    France
    URL courte
    12312
    S'abonner

    Six instituts de sondages dont Ipsos et l’Ifop remportent un appel d’offres organisé par Matignon. 13,9 millions d’euros y sont attribués pour réaliser des enquêtes d’opinion publique, indique le magazine Capital en se référant au Service d’information du gouvernement.

    Tandis que l’Élysée ne commande plus de sondages depuis l’affaire politique et judiciaire datant de l’époque Sarkozy, Matignon a eu recours au Service d’information du gouvernement (SIG) pour obtenir 159 enquêtes d’opinion réalisées par des instituts de sondage depuis la prise de fonction d’Édouard Philippe en mai 2017 jusqu’à la fin 2018.

    De prochaines études d’opinion seront effectuées par six instituts de sondage, vainqueurs d’un appel d’offres organisé par le gouvernement, a révélé le SIG cité par le magazine Capital.

    13,9 millions d’euros

    Ipsos, qui était le prestataire attitré de la présidence française pendant plusieurs décennies, figure parmi les lauréats, remportant trois des 10 lots disponibles pour 4,2 millions d’euros, selon les termes de l’appel d’offres «Prestations d’enquêtes et d’analyses d’opinion», a indiqué la publication.

    Un montant total de 13,9 millions d’euros est prévu pour rémunérer tous les futurs prestataires, a indiqué la publication. Néanmoins, les chiffres peuvent être revus à la baisse si le nombre des enquêtes commandées n’atteint pas celui programmé pour les trois prochaines années.

    Quels instituts sont concernés?

    À part Ipsos, l’argent a notamment été divisé entre l’Ifop (4 millions d’euros) pour les enquêtes téléphoniques, BVA (1,8 million d’euros), ainsi que le duo OpinionWay (1,3 million d’euros) et Harris Interactive (1,2 million d’euros), a précisé Capital.

    Matignon et les 16 ministères du gouvernement pourront profiter de services des instituts sélectionnés, ainsi que cinq entités publiques. Il s’agit de la Direction de l’administration pénitentiaire, de la Direction interministérielle de la transformation publique, du Défenseur des droits, de l’Agence du service civique et de la Délégation à la sécurité routière.

    Les sondages lors de la présidence Sarkozy

    À la suite de l’affaire des sondages de l’Élysée, où la présidence à l’époque de Sarkozy avait commandé des études d’opinion auprès des instituts de sondage sans appels d’offres, six personnes, proches du Président de l’époque, impliquées dans cette affaire, avaient été renvoyées devant le tribunal correctionnel fin août 2019, dont Claude Guéant, l’ex-conseiller Patrick Buisson et Emmanuelle Mignon, ex-directrice de cabinet de Sarkozy, pour «favoritisme» et «détournement de fonds publics par négligence».

    Selon l’enquête, 235 sondages ont été achetés par le cabinet de Claude Guéant et revendus à la présidence entre 2007 et 2009. Les marges allaient de 65 à 70%, pour un bénéfice d’environ 1,4 million d’euros.

    Tags:
    Nicolas Sarkozy, BVA, Opinionway, Harris Interactive, Ipsos, Ifop, appel d'offres, sondage, gouvernement français, hôtel Matignon, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik