France
URL courte
22236
S'abonner

Le buste d'Hitler et le drapeau nazi des caves du Sénat, legs embarrassants de l'occupation allemande dont l'existence vient d'être révélée, seront proposés en dépôt à deux musées parisiens, a indiqué jeudi la présidence de l'institution.

Les pièces nazies découvertes au Sénat «seront proposé(e)s en dépôt au Musée de l'Armée ou au Musée de la Libération de Paris», qui vient d'ouvrir, selon un communiqué commun avec le conseil de la questure du Sénat cité par l'AFP.

Le Monde a révélé début septembre que ce buste de 35 cm de haut, ainsi qu'un drapeau nazi de 2 mètres sur 3 étaient conservés depuis la Seconde Guerre mondiale dans les réserves du Sénat. Le palais du Luxembourg a été occupé entre 1940 et 1944 par l'état-major général de l'armée de l'air allemande (Luftwaffe) pour tout le front de l'Ouest.

Le président du Sénat Gérard Larcher (LR), qui «ignorai(t) la présence de ce buste», a aussitôt demandé à la questure, chargée de la gestion de l'institution, «d'approfondir les recherches sur l'ensemble des objets».

Il s'agit de «conduire, dans un esprit de transparence et dans des conditions scientifiques incontestables, les travaux de recensement et d'exploitation des archives de la période d'occupation du Palais du Luxembourg», précise le communiqué.

Ces travaux, «conduits par les directions du Sénat, s'appuieront sur la consultation d'historiens spécialistes de la période et des institutions muséographiques concernées».

Et «ce recensement, dont les conclusions seront rendues publiques, permettra l'évaluation des vestiges abandonnés par l'occupant allemand et leur affectation à venir», concluent président du Sénat et questeurs.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La mère de trois enfants saute dans un étang gelé pour sauver un chien – vidéo
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Tags:
France, Sénat français, Adolf Hitler
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook