Ecoutez Radio Sputnik
    La police française

    Prison ferme pour une policière ayant voulu faire sauter des contraventions d’un ami

    © Sputnik . Anastasia Patts
    France
    URL courte
    163311
    S'abonner

    Une policière de Saint-Malo a écopé d’une peine de quatre mois de prison ferme pour avoir voulu aider un ami en annulant des contraventions pour excès de vitesse. Dans cet objectif, elle s’est fait passer pour son supérieur.

    Une fonctionnaire de police de Saint-Malo a été condamnée, mercredi 11 septembre, à quatre mois de prison par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc, dans les Côtes-d’Armor, pour faux et usage de faux. Elle avait voulu annuler des contraventions établies pour excès de vitesse, a fait savoir le parquet.

    Une «magouille minable»

    Le procureur a parlé de «magouille minable» et de «trafic d’influence» et a rappelé que la même policière avait déjà été condamnée pour la disparition de scellés, a indiqué Ouest-France. Elle avait été exclue, puis réintégrée.

    «Elle n’a plus sa place dans la police», a souligné le procureur.

    La femme, brigadier de police, «a rédigé deux fausses attestations d'indulgence censées émaner de son supérieur […] afin d'obtenir l'annulation de deux PV d'excès de vitesse», a précisé le procureur à l’AFP, confirmant des informations de la presse locale.

    Elle a prétendu avoir agi avec l'accord verbal de son supérieur, ce qui est formellement démenti par ce dernier, a-t-il ajouté.

    À la demande d’un ami

    La policière avait été sollicitée par un ami qui lui avait demandé d’annuler des contraventions pour excès de vitesse constatées par un radar automatisé, a précisé Ouest-France, ajoutant que la policière effectuerait sa peine sous bracelet électronique.

    L’Inspection générale de la police nationale (IGPN) s’est saisie de cette affaire, a précisé le journal.

    Tags:
    procureur, Inspection générale de la police nationale (IGPN), AFP, Ouest-France, tribunal, jugement, prison, vitesse, PV, Saint-Malo, policier
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik