France
URL courte
231314
S'abonner

Marine Le Pen s’est dit favorable à un nouveau duel face à Emmanuel Macron lors de la présidentielle de 2022. Elle a tenu à préciser qu’elle était «toujours là pour défendre l'intérêt des Français».

Interrogée sur la présidentielle de 2022 par Jean-Jacques Bourdin sur le plateau de BFM TV et RMC, Marine Le Pen s’est dit favorable à un nouveau duel face à Emmanuel Macron.

«Pourquoi pas? Pourquoi est-ce qu'il faudrait [...] qu'il y ait à chaque élection des figures qui soient obligatoirement nouvelles?», a déclaré la présidente du Rassemblement national.

Elle a tenu à souligner que les Français aujourd’hui cherchaient un candidat «miraculeux» et si personne n’émerge, elle est «toujours là pour défendre l'intérêt des Français».

Toutefois, elle a relevé que cette confrontation lors de la présidentielle opposera «deux visions qui sont, effectivement, totalement contradictoires», entre mondialiste et national.

En outre, elle a énuméré les principaux sujets autour desquelles les débats se dérouleront lors de ce duel politique, à savoir l'écologie, l'immigration et le système de protection sociale.

«Tout cela en réalité est englobé dans ce choix entre mondialistes et nationaux. Donc bien sûr c’est le grand choix que les électeurs français doivent faire pour l’avenir», a lancé Marine Le Pen.

Auparavant, la présidente du Rassemblement national, qui avait fait sa rentrée à Fréjus, a déclaré qu’Emmanuel Macron «est déjà en campagne présidentielle» et elle «ne va pas le laisser faire campagne tout seul».

Lire aussi:

«Il a tiré quatre balles dans la poitrine d’Asoman»: après qu’on a abattu son chien, elle pense à fuir l’Afghanistan
Un soldat français retrouvé mort au Burkina Faso
Des militaires russes envoyés en Libye? Le Kremlin met les points sur les i
«Scène déchirante»: un chien figé dans de la poix découvert par des enfants en Argentine – images
Tags:
élection présidentielle, Emmanuel Macron, France, politique, Marine Le Pen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook