Ecoutez Radio Sputnik
    un berger allemand (image d'illustration)

    Il fait plus d’un kilomètre au volant de sa voiture avec un chien attaché à son coffre

    CC0 / AnjaGh
    France
    URL courte
    8442
    S'abonner

    Un chien a été blessé après avoir été victime de maltraitances de la part de son propriétaire qui l’a attaché à sa voiture et l’a fait courir tandis qu’il conduisait son véhicule. L’animal a été retiré à son maître et emmené chez un vétérinaire. Des témoins de cette scène et des associations comptent porter plainte.

    Une femme a été témoin d’un acte de cruauté envers un chien. Selon ses déclarations à L’Est républicain, un homme conduisait sa voiture avec un berger allemand attaché au coffre du véhicule, l’obligeant ainsi à courir derrière. Cette scène effrayante s’est déroulée lundi 16 septembre, à Roye dans la Somme.

    Selon le quotidien, le propriétaire a fait courir l’animal sur plus d’un kilomètre, lui causant de nombreuses blessures à la tête et aux membres.

    «Pour lui c’était normal, cela ne le choquait pas. Il a donné une tape sur la tête du chien. Comme si de rien n’était. Il voulait plutôt qu’on lui fiche la paix», a raconté la femme témoin, insistant sur le fait que le propriétaire se comportait comme s'il n'y avait rien d’inhabituel.

    Le quotidien indique que les riverains, choqués après avoir assisté à la scène, ont décidé de prévenir la gendarmerie de Lure. En outre, le chien blessé a été retiré à son propriétaire et confié à une clinique vétérinaire.

    La femme témoin qui a filmé cet acte de cruauté envisage de porter plainte pour maltraitance animale, accompagnée de la Société protectrice des animaux (SPA), et la fondation Brigitte Bardot a aussi affirmé vouloir déposer une plainte.

    Pourtant, l’homme qui a blessé son chien n’a pas encore fait l’objet d’un rappel à l’ordre ou de la visite d’une association.

    Tags:
    maltraitance, témoins, vétérinaires, véhicule, blessure, chiens, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik