Ecoutez Radio Sputnik
    Gendarmerie nationale

    Nouvelle-Calédonie: une gendarme blessée à la tête et le véhicule de patrouille incendié - vidéo

    © AFP 2019 ROMAIN LAFABREGUE
    France
    URL courte
    1177
    S'abonner

    Un groupe d’individus a agressé trois gendarmes dont deux ont été blessés avant d’incendier leur véhicule de service sur l'île d'Ouvéa, en Nouvelle-Calédonie, lors d’une intervention. Trois autres gendarmes hors service qui passaient à proximité leur sont venus en aide et ont interpellé les agresseurs.

    Des gendarmes ont été pris à partie sur l'île d'Ouvéa, en Nouvelle-Calédonie, alors qu'ils intervenaient en raison d'un attroupement sur la route. L’un des gendarmes mobiles a reçu un coup de poing tandis que l’adjudante, chef de patrouille, a été frappée à la tête avec une pierre. Leur véhicule a été incendié.

    Les faits se sont produits lundi dernier à hauteur de la région appartenant à la tribu kanake de Banutr. Une vingtaine de jeunes s'étaient rassemblés sur la route, dont certains en état d'ébriété, selon les Nouvelles-Calédoniennes. Interrogés par les gendarmes, ils ont expliqué qu'ils «attendaient leurs adversaires pour en découdre», a déclaré le procureur de la République Alexis Bouroz, dans un communiqué.

    Les jeunes ont précisé que l'affaire était liée «au meurtre de l'un des leurs» qui a reçu un coup de couteau mortel de la part d’un homme d'une trentaine d'années devant la station-service de Banutr, le 19 août dernier. Celui-ci est placé depuis en détention provisoire.

    La situation dégénère pour une raison inconnue

    L’intervention semblait se passer calmement lorsque, «pour une raison inexpliquée, un jeune a porté un coup de poing à un des deux gendarmes mobiles présents», précise le procureur. C’est alors que le militaire a répliqué en utilisant du gaz lacrymogène, ce qui a provoqué un déchaînement de violence de la part du groupe entier. Sa collègue a été frappée à la tête avec une pierre et leur véhicule de patrouille a été vandalisé puis incendié. Ils ont également dérobé un gilet pare-balles.

    Des gendarmes hors service sauvent leurs collègues

    Ces militaires ont été sauvés grâce à l'intervention de trois autres gendarmes qui n'étaient pas en service et passaient par hasard à proximité des lieux des faits.

    Six hommes, âgés de 20 à 40 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue. Ils ont reconnu «à des degrés divers» leur participation à ces agressions et comparaîtront vendredi 20 septembre devant le tribunal correctionnel. Ils sont poursuivis pour violences avec trois circonstances aggravantes, à savoir l’usage d’une arme, en réunion et sur une personne dépositaire de l’autorité publique, ainsi que vol en réunion et dégradations par moyen dangereux pour les personnes visées. Ils risquent jusqu'à dix ans de prison.

    Tags:
    gendarmerie, agression, Nouvelle-Calédonie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik