Ecoutez Radio Sputnik
    Frédéric Lefebvre

    Un ancien ministre de Sarkozy adhère à LREM

    © AFP 2019 JEAN-SEBASTIEN EVRARD
    France
    URL courte
    20324
    S'abonner

    Cofondateur d’Agir et ancien ministre de Nicolas Sarkozy, Frédéric Lefebvre a annoncé avoir décidé de rejoindre les rangs de LREM pour accélérer «la reconstruction de la vie politique française.»

    Le cofondateur d'Agir Frédéric Lefebvre, ex-ministre de Nicolas Sarkozy, annonce jeudi son adhésion en parallèle à La République en marche, en signe de «confiance renouvelée en Emmanuel Macron».

    M. Lefebvre reste vice-président d'Agir car «LREM et Agir prévoient expressément dans leurs statuts la double appartenance», précise-t-il dans un entretien au Figaro. «Aujourd’hui, j’entends envoyer le signal qu’il est temps d’engager une nouvelle étape décisive dans la reconstruction de la vie politique française.»

    «Au moment où la majorité de départ du Président s'ouvre à nous sincèrement, sous l'impulsion active et positive du Président Macron, cet acte volontariste, qui ne remet pas en cause mon engagement dans Agir, est d'abord un signe de confiance renouvelée en Emmanuel Macron», explique l'ancien député.

    Selon l'AFP, Agir rassemble depuis septembre 2018 d'ex-membres de LR pro-Macron. Le parti, présidé par le ministre de la Culture Franck Riester, avait fait alliance avec LREM pour les élections européennes.

    «Additionnons-nous partout où nous le pouvons, privilégions notre vision commune pour nos territoires», exhorte M. Lefebvre dans la perspective des municipales.

    Il explique aussi ne pas avoir rejoint LREM dès son départ de LR car il considérait alors que «le pilotage à gauche, sous couvert de non-alignement, allié à la dérive de LR qui fricote depuis avec l'extrême droite, risquait de faire disparaitre définitivement la droite pour laquelle (il) a(vait) milité depuis trente ans».

    Tags:
    Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy, La République en Marche! (LREM), Frédéric Lefebvre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik