Ecoutez Radio Sputnik
    Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron

    Alexandre Benalla s’en prend à Macron et Sarkozy au sujet de l’immigration

    © AFP 2019 PHILIPPE WOJAZER
    France
    URL courte
    301173
    S'abonner

    Face au durcissement de ton de l’Élysée concernant l’immigration, Alexandre Benalla a estimé qu’Emmanuel Macron empruntait l’approche de Nicolas Sarkozy sur le sujet, dépeignant également sa vision du problème via Twitter.

    Alexandre Benalla a récemment critiqué Emmanuel Macron sur Twitter en réagissant à la publication d’un média français qui rapportait le durcissement de ton du Président sur l’immigration. Dans un tweet du 17 septembre, l’ancien chargé de mission à l’Élysée a estimé que le chef de l’État faisait du copier-coller de Nicolas Sarkozy concernant la politique migratoire.

    Lundi 16 septembre, le Président a appelé le gouvernement à la «fermeté sur l’immigration» pour éviter d’être «un parti bourgeois» qui ignore l’opinion des classes populaires séduites par l’extrême droite. En réponse à l’article de La Voix du Nord consacré au sujet, Alexandre Benalla a critiqué son ancien patron sur son compte Twitter en supposant que celui-ci s’inspirait de la politique d’immigration de l’ancien Président Nicolas Sarkozy.

    ​Cependant, l’ex-chargé de mission à l’Élysée ne s’est pas limité à un seul tweet. En réagissant à l’une des questions d’un de ses abonnés sur Twitter, Alexandre Benalla a répondu: «Couper la route aux constats du RN [Rassemblement National, ndlr], ça passe par l'éducation, l'explication, une vision, pas par une tentative vile de séduction de gens qui vivent dans la frustration».

    ​Par la suite, M.Benalla a développé sa réflexion sur le sujet de l’immigration en indiquant pourtant que le problème en question n’était «ni français, ni européen», mais concernait «des pays d’origines des migrants»:

    Tags:
    Rassemblement national (RN), La République en Marche! (LREM), Alexandre Benalla, immigration, Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik