France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes après 40 semaines de mobilisation (43)
8433
S'abonner

Après une brève accalmie, la mobilisation des Gilets jaunes s'est poursuivie dans la soirée. Plusieurs incidents ont été signalés sur les Champs-Élysées. 

L'ambiance reste encore tendue dans la soirée sur les Champs-Élysées, un dispositif important des forces de l'ordre patrouillant le périmètre ce 45e samedi des Gilets jaunes. Des tensions sporadiques ont été signalées, les forces de police ont utilisé des gaz lacrymogènes pour la énième fois ce samedi. Un couple de touristes a essuyé des tirs de gaz alors qu’ils tentaient de quitter les lieux.

«Nous étions là-bas, nous nous dirigions vers notre voiture, lorsque les policiers sont arrivés. Il sont commencé à nous pousser, nous avons dit: "Nous sommes en train de partir, c’est tout". Et on nous a gazés en plein visage», ont-ils raconté, pris en charge par des pompiers.

Dans l'après-midi, des Gilets jaunes sont venus participer à un rassemblement massif pour le climat, la marche devant débuter boulevard Saint-Michel/Luxembourg.

L'atmosphère s'est brusquement échauffée peu après le début de la marche. La préfecture de police a constaté la présence d’au moins 1.000 manifestants «radicaux» au sein du cortège dont certains réalisaient des «exactions».

Préparatifs à la mobilisation nationale

La France, et tout particulièrement Paris, se préparait ce samedi à une journée à risque, entre marche pour le climat, acte 45 des Gilets jaunes, Journées du patrimoine et manifestation contre la réforme des retraites.

​Les autorités craignant un retour des violences, quelque 7.500 forces de l'ordre et militaires devaient être déployés, un ordre de dimensions équivalentes à celui du 1er-Mai dernier, d’après le préfet. Plusieurs établissements ont été fermés, dont l'Arc de Triomphe et le Grand Palais.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes après 40 semaines de mobilisation (43)

Lire aussi:

Marine Le Pen réagit aux propos du Président algérien réclamant des excuses pour la colonisation
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
Pourquoi l’Iran ne réagit-il pas face aux attaques attribuées à Israël?
Jeune gendarme tuée par un récidiviste: «on demande à pouvoir ouvrir le feu en cas de refus d’obtempérer»
Tags:
gaz lacrymogènes, police, France, Paris, gilets jaunes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook