Ecoutez Radio Sputnik
    Hôtel de ville de Vienne

    À Vienne, les Gilets jaunes défilent avec un portrait de Macron prêté par le maire

    CC BY-SA 2.0 / Elliott Brown / Place de l'Hôtel de Ville, Vienne - Hôtel de ville de Vienne - clock
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes après 40 semaines de mobilisation (38)
    8413
    S'abonner

    Le portrait du Président Macron porté tête en bas samedi par les Gilets jaunes à Vienne, en Isère, a été prêté par le maire LR de la ville, relatent les médias.

    Le maire de Vienne, Thierry Kovacs, a prêté le portrait d’Emmanuel Macron à un groupe de Gilets jaunes qui l’ont porté à l’envers, lors de la Marche pour le climat samedi 21 septembre dans cette ville située au sud de Lyon, annonce Le Dauphiné libéré.

    «Des représentants des Gilets jaunes et d’organisations pour le climat m’ont demandé cette semaine si la mairie de Vienne pouvait leur prêter le portrait du Président de la République en vue de la manifestation pour le climat […]. J’ai accepté leur demande en l’assortissant de plusieurs conditions: pas de geste déplacé, obscène, dégradant contre le chef de l’État», a indiqué le maire de Vienne, qui est aussi conseiller régional Les Républicains, sur Facebook.

    Selon lui, le portrait a été remis après la fermeture de la mairie vendredi soir et doit être de nouveau placé dans la salle du conseil avant l’ouverture lundi matin.

    Des membres de LREM condamnent l’acte du maire

    La décision de l’élu n’a pas été bien accueillie par certains membres de LREM qui ont exprimé leur indignation sur les réseaux sociaux.

    «Quand Thierry Kovacs, maire de Vienne, donne le portrait du Président de la République aux Gilets jaunes […], il fait de bas calculs électoralistes sur le dos du climat et abime les institutions de la 5eme République», a notamment indiqué Caroline Abadie, députée LREM de la 8e circonscription de l'Isère.

    ​Florence David, candidate LREM pour les élections municipales 2020 à Vienne, a déclaré sur Twitter que le maire LR avait jeté les symboles de la République «en pâture aux Gilets jaunes». Pendant la manifestation de samedi, elle a quitté le cortège en voyant le portrait d'Emmanuel Macron brandi par les Gilets jaunes, d’après Le Dauphiné libéré.

    ​Mais M.Kovacs reste sur ses positions:

    «Les mots sont forts, parfois même violents de la part de certains militants du parti présidentiel LREM. Ils sont surtout démesurés par rapport au fait dont il est question. Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, je me suis efforcé de concilier une demande légitime d’expressions d’une partie de la population et la nécessité de préserver la tranquillité publique dans notre ville. Au fond, veiller à assurer la tranquillité publique sur le territoire d’une commune constitue l’une premières missions d’un maire».

    Le portrait du Président la tête à l’envers, un geste de protestation à la mode?

    Ces derniers mois, des militants écologistes ont plusieurs fois porté le portrait du Président Macron tête en bas. Pour exprimer leur désaccord, ils ont décroché des portraits dans les mairies, et leurs actes ont fait l’objet de plusieurs procès.

    Fin mai, un «décrocheur» a notamment été condamné à une amende ferme de 250 euros et cinq autres à une amende avec sursis à Bourg-en-Bresse. En juin, trois militants qui avaient brièvement décroché un portrait du chef de l'État dans une mairie du Bas-Rhin ont été relaxés à Strasbourg.

    Le 16 septembre, deux militants jugés pour avoir décroché un portrait du Président ont été relaxés à Lyon.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes après 40 semaines de mobilisation (38)
    Tags:
    maire, Les Républicains (LR), La République en Marche! (LREM), climat, gilets jaunes, portrait, Emmanuel Macron, Vienne (Isère), Isère, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik