Ecoutez Radio Sputnik
    gare de l'Est à Paris

    Le Guardian qualifie Paris d’«une des villes les plus sales d'Europe», Hidalgo se dit insatisfaite

    © AFP 2019 GUILLAUME BAPTISTE
    France
    URL courte
    11372
    S'abonner

    Six mois avant les élections municipales et alors que la saleté à Paris doit devenir l’un des grands enjeux de la campagne, le quotidien britannique The Guardian dépeint un portrait peu flatteur de la capitale française. La maire Anne Hidalgo n’a pas manqué d’y répondre.

    Le journal britannique The Guardian a consacré un article au manque de propreté des rues de Paris intitulé «Paris, ville du romantisme, se lamente de sa nouvelle image d'homme sale de l'Europe», où il affirme que les habitants de la capitale française ont surnommé leur ville «Paris poubelle».

    Dans son article, la correspondante déplore «des sans-abri somnolant sous les porches ou sur les bancs» «le long du boulevard qui mène à la célèbre place de la République», les graffitis le long du boulevard Saint-Martin, «les trottinettes électriques et les vélos en libre-service qui encombrent les trottoirs», ainsi que «des crottes de chien et des mégots de cigarette».

    «Paris devient vraiment plus sale. La ville a besoin d'une politique agressive pour rendre les rues plus propres et plus sûres», estime Matthew Fraser, professeur à l'Université américaine de Paris, interrogé par le quotidien pour commenter l’état des rues.

    «Je ne pense pas que les Parisiens l’aient remarqué, car c’est leur énergie chaotique. Mais pour les étrangers, c’est vraiment le bazar dans cette ville», ajoute-t-il.

    Anne Hidalgo réagit

    Au lendemain de la publication de l’article du quotidien britannique, la maire de la capitale a appelé les Parisiens sur France Inter à se prendre «en charge» pour lutter contre la saleté à Paris, un des grands enjeux des municipales de mars 2020.

    «Il y avait le même article sur Rome en avril, le même article sur Londres du Guardian il y a un an», a-t-elle commenté, reconnaissant toutefois ne pas être «satisfaite, évidemment, de la situation».

    Selon un récent sondage de l'Ifop, la propreté arrive au premier rang (69%) des motivations des Parisiens pour faire leur choix en mars, devant la lutte contre la pollution (65%) et la sécurité des biens et des personnes (63%).

    Tags:
    poubelle, déchets, Anne Hidalgo, The Guardian, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik