France
URL courte
7212
S'abonner

Les enquêteurs cherchent à déterminer les motifs qui ont poussé un habitant de Colmar à projeter samedi dernier son véhicule contre une mosquée de la ville, écrit l’AFP. L’homme a été examiné par un expert psychiatre.

L'homme qui a foncé en voiture sur la Grande mosquée de Colmar samedi soir au volant de sa voiture a été placé en garde à vue lundi, la police judiciaire cherchant à déterminer en priorité les raisons de son acte, a appris l’AFP de sources concordantes.

«Il est en garde à vue et toujours à l'hôpital où il est entendu» par les enquêteurs qui cherchent à «cerner sa personnalité et à déterminer les raisons et le contexte de son geste», a appris l’agence auprès d’une source proche de l'enquête.

Samedi soir, la procureure de la République de Colmar, Catherine Sorita-Minard, avait estimé que cet homme pourrait souffrir «de problèmes psychiatriques».

«Il a été examiné par un expert psychiatre», a-t-elle indiqué lundi.

Plusieurs témoins l'ont entendu crier «Allahu akbar» alors que la police le maîtrisait.

Seul à bord d'une Citroën C4, l'homme avait enfoncé le portail de la mosquée avant de projeter délibérément sa voiture contre la porte d'entrée de la salle de prière, vide à cet instant.

Personne d'autre que lui-même n'avait été blessé. Après s'être extrait de son véhicule, il s'était blessé lui-même à coups de couteau, ce qui a nécessité une intervention chirurgicale.

Cet habitant de Colmar né en 1980 n'avait pas d'antécédent pénal, hormis des infractions routières commises il y a de nombreuses années, a indiqué le parquet de la ville.

Une enquête pour dégradations volontaires, violences aggravées et tentative de meurtre a été ouverte et confiée à la police judiciaire de Strasbourg. Le parquet national antiterroriste a été avisé mais l'affaire est restée entre les mains du parquet de Colmar.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Tags:
véhicule, mosquée, France, Colmar
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook