Ecoutez Radio Sputnik
    Police

    Voulant tuer son frère et sa mère à Oissel, il braque des policiers

    © AFP 2019 CHARLY TRIBALLEAU
    France
    URL courte
    2115
    S'abonner

    Bien que menacés par une arme, des policiers sont parvenus à arrêter un homme qui était en route pour tuer son frère et sa mère. Il était armé d’un pistolet de calibre 7,65m/m et de deux poignards. Une enquête est en cours, rapporte France Info.

    Un incident qui aurait pu virer au drame s’est produit dans la cité Kirschner à Oissel, près de Rouen, dans la nuit de lundi à mardi 24 septembre, lorsque le standard de Police secours a reçu un appel d’une personne très inquiète. Celle-ci a expliqué qu’un membre de sa famille venait de sortir de sa maison pour aller tuer son frère et sa mère, lesquels habitent dans un autre quartier d’Oissel, indique France Info.

    Immédiatement, un équipage de la BAC (Brigade Anti-Criminalité) présent dans le secteur a été envoyé au domicile des personnes menacées. Là, l’homme qui a ouvert la porte aux policiers a dit qu’il n'avait pas reçu de visite.

    Après des recherches dans les rues, l’individu correspondant à la description a été finalement aperçu marchant rue de la République. Lorsqu’il a vu la voiture de la BAC, il a changé de direction. Les agents sont alors sortis du véhicule pour le suivre. En s’approchant, ils se sont rendus compte que l’individu tenait un pistolet dans la main droite et qu’il le pointait dans leur direction. Les policiers lui ont demandé à plusieurs reprises de poser l'arme à terre. L'homme a fini par obéir après plusieurs minutes.

    Il a été aussitôt interpellé. Son arme était un pistolet de calibre 7,65m/m avec une balle dans le canon. Il avait également sur lui deux poignards dotés de lames de 10 et 20 centimètres de long.

    L'homme, âgé de 29 ans, alcoolisé, a été conduit à l'hôtel de police de Rouen puis placé en garde à vue pour menaces de mort et détention d'armes. Une enquête est en cours.

    Tags:
    Brigade anti-criminalité (BAC), menace de mort, Rouen, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik