France
URL courte
Incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (42)
281252
S'abonner

Alors que les habitants de communes voisines de Rouen ont été invités à rester confinés chez eux à cause des fumées dégagées par l’incendie de l’usine Lubrizol, 20 Minutes utilise le terme de «nuage un peu toxique mais pas trop». Un concept jusque-là inconnu.

20 Minutes a inventé une nouvelle terminologie pour classer les fumées émanant d’incendies. À en juger par le tweet du média reprenant l’ancien titre de leur article à ce sujet, il est question d’«un nuage de fumée un peu toxique mais pas trop».

Le média qualifie de «un peu toxique mais pas trop» un nuage que lui-même, dans ses colonnes, a indiqué comme venant d’une entreprise classée Seveso seuil haut et que le ministre de l’Intérieur dit porteur d’«un certain nombre de produits qui peuvent être dangereux pour la santé».

Plus encore, 20 Minutes informe que les habitants d’une douzaine de communes voisines de l’usine ont été invités à rester confinés chez eux. 

Cependant, ce nouveau concept a été apprécié à sa juste valeur par des internautes dont l’un affirme qu’il s’agit du «titre de l’année». 

Dossier:
Incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (42)

Lire aussi:

«Je ne peux pas appliquer la loi»: 74,19% du personnel non médical n'est pas encore vacciné
Le Pen «alerte» Macron sur le financement de la campagne présidentielle
«Petit 2010 de merde»: les raisons d’une campagne de haine visant les élèves de 6e
Tags:
Rouen, incendie, entreprise, nuage toxique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook