France
URL courte
16965
S'abonner

La nouvelle dotation d’uniformes pour les surveillants pénitentiaires a été vivement critiquée par les syndicats qui affirment que «ce sont les pires depuis leur introduction».

Les nouveaux uniformes pour les surveillants pénitentiaires ont soulevé une vague de polémiques, notamment de la part du syndicat de l’administration pénitentiaire qui, dans un communiqué, relève la mauvaise qualité des uniformes.

«Depuis des années nos polos se décolorent après trois lavages, nos pantalons s'éliment au niveau de l'entre-jambe en quelques semaines et nos chaussures sont aussi confortables que des sabots de bois», constate le syndicat.

Il évoque dans ce contexte la nouvelle dotation d’uniformes et indique que s’il était possible de se réjouir «de ces nouveaux polos à l'aspect brillant» au début, «nous avons vite déchanté».

«En terme de qualité, ce sont sans doute les pires depuis leur introduction. Une seule utilisation suffit à les abîmer», a poursuivi le syndicat.

«Vivement l'arrivage des gilets pare-lame pour sublimer le tout», a-t-il tristement plaisanté.

Des uniformes fabriqués par des détenus

Au lendemain d’une attaque de surveillants à la prison de Condé-sur-Sarthe par un prisonnier radicalisé, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, avait évoqué, début mars, les mesures à prendre pour renforcer la sécurité dans les prisons.

Elle avait parlé entre autres d’équipements de sécurité comprenant «des tenues pare-coup et des gilets pare-lame» qui seraient déployés «progressivement pour l’ensemble des surveillants pénitentiaires».

Ces uniformes sont fabriqués par des détenus dans plusieurs prisons françaises.

Lire aussi:

D’un seul geste Cristiano Ronaldo fait perdre quatre milliards de dollars à Coca-Cola
Président «jupitérien»: «Macron s’est trompé d’époque, il en subit les conséquences» - vidéo
Chasseurs de 6e génération: l’Otan demande aux Européens de «s’aligner» sur les USA
L'antiracisme paye? Assa Traoré annonce un partenariat avec Louboutin
Tags:
Condé-sur-Sarthe, prison, Nicole Belloubet, polémique, uniformes, Syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook