Ecoutez Radio Sputnik
    Rouen

    Un groupe Facebook aide les Rouennais à trouver un hébergement hors de la ville

    CC BY 2.0 / Herbert Frank / Rouen
    France
    URL courte
    Incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (40)
    4135
    S'abonner

    Un groupe de soutien, dédié à la recherche d’hébergement pour les habitants de Rouen souhaitant quitter la ville après l’incendie à l’usine chimique Lubrizol, a été créé sur Facebook. Il réunit plus de 4.400 personnes.

    De nombreuses personnes de toutes les régions de France proposent d’accueillir les habitants de Rouen après l’incendie du 26 septembre dans l’usine ultrasensible Lubrizol, un groupe spécial a été mis en place sur Facebook.

    Depuis sa création le soir du 26 septembre, le groupe «Propositions et demandes d'hébergement pour les habitants de Rouen» a déjà réuni plus de 4.400 personnes. Près d’un millier de propositions y ont été publiées, dont quelque 70 ce lundi 30 septembre.

    Les membres du groupe invitent des familles avec enfants et des animaux de compagnie pour quelques jours ou un mois, ou se disent prêts à aider les personnes souhaitant quitter définitivement Rouen et s’installer ailleurs.

    «Je sais qu’il y a énormément de solidarité en France, que les personnes se rendent compte de la situation et se rendent compte aussi qu’on nous ment parce qu’il ne faut pas nous dire que l’air n’est pas pollué. Il y a quand même les policiers qui étaient sur place qui sont en arrêt maladie, de source Europe 1. Les pompiers qui sont malades qui étaient sur place, de la source YouTube. Les profs qui quittent les écoles, de la source France Bleu. Donc tout ça on ne l’invente pas, si les pompiers et les policiers sont malades, c’est qu’il y a forcément des dangers», a déclaré une administratrice du groupe, Gwendolyne Pino, lors de l’émission d’actualité Bonsoir Bruce diffusée sur Facebook Watch et sur BFMTV.

    Une incendie qui a eu un impact sur une centaine de communes

    Un gigantesque incendie a eu lieu dans la nuit du 25 au 26 septembre dans une usine chimique du groupe américain Lubrizol Corporation, classée Seveso II (soit «seuil haut») située au sud-ouest de Rouen. Selon un rapport de 2014 du commissaire enquêteur sur le plan de prévention des risques technologiques de l'usine Lubrizol, l’entreprise produit et stocke des produits phosphorés et organosulfurés destinés à être utilisés comme additifs pour lubrifiants. D’après les témoignages, une odeur désagréable persiste aux alentours du site.

    Selon la préfecture de Rouen, les fumées de l'incendie ont pu avoir un impact sur les productions agricoles et les récoltes dans 112 communes. Sur les réseaux sociaux, des habitants de la région publient des images de l’eau noire ou marron sortant de certains robinets et parlent de retombées de suie.

    Les récoltes et la collecte de denrées alimentaires d’origine animale sont interdites dans une centaine de communes, jusque dans les Hauts-de-France, en raison des retombées de suie occasionnées par le nuage, selon les médias.

    Lubrizol a publié un communiqué précisant que l'incendie avait touché un entrepôt, une installation d'enfûtage et un bâtiment administratif. Le parquet de Rouen a ouvert une enquête pour déterminer l'origine du sinistre.

    Dossier:
    Incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (40)

    Lire aussi:

    Premières dégradations à Paris en marge de la manifestation du 5 décembre - images
    Un policier frappé lors d’un contrôle pendant que les amis de l’agresseur filment la scène
    En continu: Un peu moins de 500.000 personnes ont manifesté en région pour ce 5 décembre, selon la police - images
    Tags:
    Facebook, Rouen, Lubrizol Corporation, incendie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik