France
URL courte
73311
S'abonner

Une trentenaire sera jugée le 2 octobre en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Saint-Étienne pour avoir injurié le maire de Montbrison, Christophe Bazile. Elle lui avait craché au visage et sur les vêtements.

Une femme de 34 ans a été écrouée le 30 septembre au soir après avoir injurié et craché au visage du maire de Montbrison (Loire) dimanche, a-t-on appris auprès du parquet de Saint-Etienne.

Dimanche après-midi, le maire DVD Christophe Bazile a été pris à partie par cette femme, après avoir fait connaître sa qualité de premier magistrat de cette sous-préfecture. Il tentait de calmer la bruyante altercation qui l'opposait à son compagnon dans un jardin public de la ville. D'après les déclarations contenues dans sa plainte, elle a réagi en l'injuriant et en lui crachant dessus à plusieurs reprises, au visage et sur ses vêtements.

Le juge des libertés et de la détention a validé le placement en détention de cette habitante de Montbrison au centre de détention de La Talaudière (Loire), dans l'attente de son jugement, mercredi 2 octobre, en comparution immédiate, devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne, indique l'AFP.

Connue pour son addiction à l'alcool, elle avait été jugée par défaut et condamnée en octobre dernier à quatre mois de prison avec obligation de soin à la suite de l'agression d'un gendarme, indique encore le parquet qui précise qu'elle n'a pas respecté son contrôle judiciaire.

Lire aussi:

Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Selon l’ONU, l’épidémie est un «prétexte» des États pour porter atteinte aux «droits humains»
Moscou propose à l’ambassade de France le vaccin Spoutnik V, la mission diplomatique réagit
Le seuil des 30.000 cas journaliers de Covid-19 de nouveau franchi en France
Tags:
prison, maire, Saint-Etienne, Loire, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook