France
URL courte
38445
S'abonner

«Moi j'adore pas le mot de pénibilité, parce que ça donne le sentiment que le travail serait pénible», a déclaré Emmanuel Macron lors d’un débat sur la réforme des retraites jeudi 3 octobre à Rodez, dans l’Aveyron.

Emmanuel Macron s’est rendu jeudi 3 octobre à Rodez pour défendre sa réforme des retraites devant environ 500 personnes. «Moi j'adore pas le mot de pénibilité, parce que ça donne le sentiment que le travail serait pénible», a-t-il déclaré. Une phrase qui est loin de faire l’unanimité, au vu des nombreuses réactions négatives sur les réseaux sociaux.

En 2017, le Président de la République avait déjà tenu de tels propos: «Je n’aime pas le terme [de pénibilité, ndlr] donc je le supprimerai. Car il induit que le travail est une douleur».

Réforme des retraites

La réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron repose sur un système de points. Le système se veut universel, c’est-à-dire qu’un euro cotisé donne les mêmes droits quel que soit le statut de celui qui a cotisé.

À ce propos, le gouvernement a assuré que l’âge légal de départ à la retraite n’augmenterait pas et que le montant des pensions ne baisserait pas. Par contre, certains régimes spéciaux pourraient disparaître, dont bénéficient par exemple les retraités de certaines entreprises publiques (SNCF, RATP, Banque de France) et des industries électriques et gazières.

Lire aussi:

Faut-il s’attendre à la fermeture des écoles en cas de nouveau confinement? Blanquer précise
Violente agression d'un adolescent à Paris: une vidéo choc se propage sur la Toile
Taïwan annonce l'incursion dans son espace aérien de huit avions bombardiers et de quatre avions de chasse chinois
Déficit et dette records: «personne n’explique aux Français que nous ne pourrons pas tenir longtemps à ce rythme»
Tags:
travail, Rodez, réforme des retraites, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook