France
URL courte
5024414
S'abonner

Intervenant au club de discussion Valdaï à Sotchi, le Président russe a été prié de commenter l’«État profond» qui a été mentionné par Emmanuel Macron en août dernier comme obstacle au rapprochement entre les deux pays.

Répondant à la question transmise par le professeur Pascal Boniface et portant sur l’«État profond» évoqué par le Président Macron à propos des obstacles à sa politique de rapprochement avec Moscou, Vladimir Poutine a indiqué qu’il n’était pas au courant d’une telle déclaration et, si c’est le cas, a proposé à son homologue français de mettre de l’ordre au sein de son administration.

«C’est qui le Président de la France, moi ou Macron. Qu’il mette de l’ordre. Pourquoi c’est à moi que vous posez cette question», a d’abord répondu le Président russe non sans humour.

«Si quelqu’un de ses subordonnés l’empêche, qu’il le remette à sa place», a poursuivi Vladimir Poutine souriant. «Ou remplacer. Fais alors venir dans l’administration tes partisans et adhérents et tout fonctionnera comme une équipe unie et donnera un haut résultat».

Le 21 août, le Président français a mentionné à deux reprises l’État profond (par analogie avec l’américain «deep state») et ce en mentionnant les relations avec la Russie -«États profonds de part et d’autre, à Paris comme à Moscou»- et, ensuite, en parlant de la rédaction du communiqué du sommet du G7.

Lire aussi:

Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
«Je fume un joint et alors»: insulté par un fumeur de cannabis, un maire écrit à Castex et Darmanin
Tags:
administration, Club de discussion Valdaï, Emmanuel Macron, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook