Ecoutez Radio Sputnik
    Luc Besson

    Luc Besson confie avoir trompé sa femme mais nie tout viol

    © AFP 2019 STEFANIE LOOS
    France
    URL courte
    21210
    S'abonner

    Le réalisateur et producteur français Luc Besson, accusé par l’actrice Sand Van Roy de viols, a qualifié cette affaire de «mensonge de A à Z» et a assuré n’avoir jamais été violent, de quelque manière que ce soit, avec une femme.

    Dans un extrait de l’interview accordée à BFMTV, qui sera diffusée le 8 octobre, le réalisateur français Luc Besson revient sur les accusations de viols dont il fait l’objet de la part de l’actrice Sand Van Roy:

    «Cette affaire est un mensonge de A à Z», martèle-t-il devant la journaliste Apolline de Malherbe.

    Puis il insiste sur le fait qu’il n’a jamais agressé aucune femme de sa vie:

    «Je n'ai jamais violé une femme de ma vie. Je n'ai jamais levé ma main sur une femme. Je n'ai jamais menacé une femme. Je n'ai jamais contraint physiquement ou moralement une femme à quoi que ce soit. Je n'ai jamais drogué une femme, comme j’ai pu le lire. Ceci est un mensonge.»

    Luc Besson a néanmoins confirmé qu’il avait eu une relation avec la jeune femme en question:

    «J'ai des responsabilités. J'ai commis des erreurs et j'ai fait des fautes J'ai aussi menti moi-même. […] J’ai eu une relation avec cette jeune personne, pendant deux ans, qui était une relation affective. J’ai trahi ma femme et mes enfants. Ça m’est arrivé plusieurs fois en vingt ans de mon mariage.»

    Une instruction ouverte contre Luc Besson

    Un juge d'instruction à Paris a repris les investigations sur les accusations de viols portées contre Luc Besson, écrit l’AFP, qui se réfère à l'avocat de l'actrice qui accuse le réalisateur français. Une information judiciaire a été ouverte le 4 octobre.

    Sand Van Roy, une comédienne et mannequin belgo-néerlandaise de 28 ans, a porté plainte pour viol le 18 mai 2018 contre Luc Besson au lendemain d'un rendez-vous avec lui au Bristol, un palace parisien. Après neuf mois d'enquête, ses plaintes ont été classées sans suite le 25 février par le parquet de Paris.

    Luc Besson, qui conteste ces accusations, a été entendu en audition libre par les policiers en octobre 2018, avant d'être confronté à son accusatrice en décembre.

    Huit autres femmes ont par la suite accusé le réalisateur de gestes déplacés, voire d'agressions sexuelles, dans des témoignages recueillis par Mediapart, pour des faits en grande partie prescrits. Une enquête préliminaire visant le cinéaste est toujours ouverte à Paris depuis février pour examiner les accusations d'une neuvième femme interrogée par le site d'information, selon une source proche du dossier.

     

    Tags:
    agressions sexuelles, viol, cinéma, France, Luc Besson
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik