France
URL courte
24323
S'abonner

Invité lundi 7 octobre sur le plateau de BFM TV, Robert Ménard, élu à la mairie de Béziers en 2014 avec le soutien du Front national, a affirmé que la candidature de Marine Le Pen à la présidentielle de 2022 serait une garantie de la réélection d’Emmanuel Macron et a insisté sur la nécessité d’un visage nouveau à droite.

Sur le plateau de BFM TV, le maire de Béziers, soutenu par le FN (futur RN) lors de son élection en 2014, a réitéré son opposition à la candidature de Marine Le Pen à la présidentielle de 2022.
 Robert Ménard s’est dit bluffé par la présidente du Rassemblement national et pas sûr «qu’on aurait parié un seul kopeck sur elle après le débat calamiteux de l’entre-deux tours».

​Il a confié croire qu’elle aurait eu du mal à s’en remettre, mais qu’elle s’en est remise et est aujourd’hui la principale opposante de Macron.

«Je pense qu’aujourd’hui, si on se retrouve avec un deuxième tour comme cela, c’est l’assurance pour monsieur Macron d’être réélu, et c’est bien pour cela qu’il veut détruire ce qui reste de la droite classique», a-t-il ajouté, disant que «notre job c’est de trouver un visage» à droite.

Samedi 28 septembre, lors de la convention de la droite organisée à Paris par les proches de Marion Maréchal, le maire de Béziers avait appelé la droite «hors les murs» à sortir de l’attentisme et à se préparer pour 2022 sans Marine Le Pen.

Lire aussi:

Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un commerçant de Nîmes interdit l’entrée de son magasin aux femmes voilées
Un gardien égorgé par un détenu djihadiste, le Maroc sous le choc
Tags:
élection présidentielle, Marine Le Pen, Robert Ménard
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook