France
URL courte
Le couple Balkany face à la justice (32)
30828
S'abonner

Condamné le 13 septembre à quatre ans de prison ferme, Patrick Balkany, l’ex-maire de Levallois, vient de passer presque un mois en détention à la maison d'arrêt de la Santé, aussitôt après sa condamnation. Selon BFM TV, il ne sort presque pas de sa cellule et a noué des liens d’amitié avec d’autres détenus qui l’ont surnommé «papa».

Depuis presque un mois, l’ex-maire Les Républicains (LR) de Levallois-Perret, Patrick Balkany, se trouve derrière les barreaux de la maison d’arrêt de la Santé, à Paris. Il a été condamné le 13 septembre à quatre ans de prison ferme pour fraude fiscale et a été incarcéré le jour même.

Selon BFM TV, il se trouve à l’étage «des personnes vulnérables», où se situent une trentaine de cellules dans un quartier étanche de l’établissement pour y garder les personnalités publiques. Le média indique que M. Balkany a été placé dans une cellule de neuf mètres carrés, qu’il quitte peu.

Le délégué régional Force Ouvrière-Pénitentiaire, Erwan Saoudi, a indiqué à BFM TV que le maire était une personne relativement calme qui «ne sort pas beaucoup de sa cellule». En outre, le site d’information souligne qu’il ne descend jamais dans la cour de promenade.

Pourtant, d’après le média, il s’est lié d’amitié avec d’autres détenus qui lui apportent chaque jour ses repas. Il est aussi indiqué qu’ils le surnomment «papa».

«Il n'y a pas de plus, de petit luxe ou de choses qui lui sont accordées et qui ne le seraient pas à quelqu'un d'autre», a expliqué à BFM TV Erwan Saoudi.

Toutefois, M. Balkany sort de sa cellule trois fois par semaine pour rencontrer dans un parloir sa famille et ses avocats. Il peut de plus, s'il en fait la demande et s'il paie, s'offrir l'accès à la télévision et à un téléphone fixe, avec lequel il a la possibilité d’appeler chaque jour sa femme. Celle-ci assure maintenant les fonctions de maire de Levallois en son absence.

Affaire Balkany

Patrick Balkany et sa femme doivent se présenter devant le tribunal le 18 octobre pour le second volet du jugement qui sera consacré aux délits de blanchiment et de corruption. Le parquet a requis une peine de sept ans de prison, l'incarcération immédiate et la confiscation de tous les biens.

Une enquête visant les époux Balkany avait été ouverte en 2013 à propos d’un recel au fisc de plusieurs millions d'euros d'impôts sur le revenu et la fortune. Son avocat avait pourtant affirmé que Patrick Balkany devait son patrimoine à l’«immense fortune de son père» et non à l’argent public.

Patrick Balkany a été condamné à quatre ans de prison ferme, tandis que son épouse et première adjointe, Isabelle, a écopé de trois ans de prison. Le tribunal a cependant tenu compte de son état de santé, incompatible avec une mesure de détention. Il n’a pas été émis de mandat de dépôt.

Dossier:
Le couple Balkany face à la justice (32)

Lire aussi:

Covid-19: Boris Johnson transféré aux soins intensifs
Plus de 800 morts dus au Covid-19 en France en 24h - vidéo
La Russie a élaboré un schéma de traitement en cas de forme grave du Covid-19
Didier Raoult: «Il faut que l’exécutif se garde de faire de la médecine à notre place»
Tags:
Paris, détention, détenus, condamnation, maire, prison, Patrick Balkany, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook