France
URL courte
22023
S'abonner

S’exprimant depuis Lyon, le Président de la République a à plusieurs reprises répété qu’il avait «besoin de comprendre» le rejet de la candidature de la Française Sylvie Goulard à la Commission européenne.

Emmanuel Macron a vivement réagi au rejet par les eurodéputés de Sylvie Goulard, sa candidate à la Commission européenne. Prenant la parole lors d’une conférence de presse à Lyon, le chef de l’État a affirmé jeudi 10 octobre «ne pas comprendre» cette décision.

«Je me suis battu pour un portefeuille, j'ai soumis trois noms», a déclaré le Président, avant de poursuivre: «On m'a dit "votre nom est formidable, on le prend" et puis on me dit finalement "on n'en veut plus". Il faut qu'on m'explique».

«Je ne comprends pas comment, quand la présidente de la commission nommée a une discussion avec les trois présidents de groupe et  [qu'ils] se mettent d'accord sur quelque chose, ça peut bouger comme ça. Donc j'ai besoin de comprendre», a-t-il poursuivi.

«Je suis très détendu, ce qui m'importe c'est le portefeuille. J'ai besoin de comprendre ce qui s'est joué de ressentiment, peut-être de petitesse», a insisté Emmanuel Macron.

Goulard écartée

Les députés européens ont recalé jeudi 10 octobre pour des raisons éthiques la candidature de Sylvie Goulard à la Commission européenne, entachée par des ennuis judiciaires et des soupçons de conflit d'intérêts.

C'est la première fois qu'un candidat présenté par la France pour un poste de commissaire est retoqué par le Parlement européen.

Celui-ci doit voter l'investiture de la nouvelle commission le 23 octobre, pour permettre son entrée en fonction le 1er novembre.

Lire aussi:

Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
«On va te décapiter la tête»: le maire du VIIIe à Lyon menacé - photos
Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Tags:
Lyon, Commission européenne, Sylvie Goulard, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook