Ecoutez Radio Sputnik
    Police

    Messages djihadistes envoyés à des commissariats français: une femme et ses trois enfants interpellés

    © AFP 2019 CHARLY TRIBALLEAU
    France
    URL courte
    6196
    S'abonner

    Après l’interpellation d’un jeune homme à Gap suite à des appels téléphoniques qui diffusaient des chants islamistes, une femme et ses enfants ont été interpellés dans les Hauts-de-Seine.

    Une femme et ses trois enfants ont été interpellés vendredi 11 octobre dans le cadre d'une enquête ouverte à la suite d'un appel menaçant au commissariat de Vanves, dans les Hauts-de-Seine, a appris l’AFP auprès de la préfecture de police de Paris, confirmant ainsi une information de RMC.

    L'appel aurait été passé depuis le domicile de la mère de famille qui réside dans les Hauts-de-Seine, précise la même source.

    Une autre interpellation à Gap

    Jeudi 10 octobre, dans une autre affaire, c'est un jeune homme de 17 ans qui a été interpellé à Gap et placé en garde à vue après des appels téléphoniques qui diffusaient des chants islamiques à des commissariats d'Île de France.

    La préfecture de police a annoncé mercredi 9 octobre avoir déposé plainte contre X pour «apologie du terrorisme» à la suite de ces appels téléphoniques intervenus quelques jours après l'attaque meurtrière survenue dans son enceinte.

    Messages djihadistes

    Comme l’avaient annoncé des médias, au moins deux commissariats de police d’Île-de-France ont reçu sur leurs téléphones des messages de propagande djihadiste enregistrés en français et ce dans les jours qui ont suivi l’attaque à la préfecture de Paris.

    Sur son site, le syndicat VIGI police, qui s’identifie comme celui de la colère policière, a fait savoir que le 6 octobre 2019 un commissariat francilien avait reçu un appel qui diffusait en boucle ce qui a été identifiée comme un chant déjà diffusé en juillet 2016 par un organe de propagande de Daech* et qui évoque les attaques aux civils désarmés.

    Tags:
    djihadisme, appel, commissariat, Île-de-France, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik