France
URL courte
4196
S'abonner

À la suite d’une opération menée par la DGSI, le projet d’une attaque terroriste a été déjoué. Il se préparait au sein du centre pénitentiaire de Valence, a indiqué ce 15 octobre le Syndicat National Pénitentiaire Force Ouvrière. Lors de la perquisition de cellules, des documents sensibles ont été saisis.

Une opération de la DGSI a permis de déjouer un projet d’attentat qui se préparait à Valence, a déclaré le Syndicat National Pénitentiaire Force Ouvrière, ce 15 octobre. Selon les informations du syndicat, l’attentat était planifié depuis le centre pénitentiaire de Valence.

5 téléphones portables, des clefs USB et des documents sensibles ont été saisis lors de la perquisition de trois cellules du quartier maison centrale, affirme Actu Pénitentiaire.

Les fonctionnaires de police ont appréhendé trois personnes suspectées de préparer un attentat, qui ont été placées en garde à vue, indique une publication. L'enquête est toujours en cours, a fait savoir le site.

Récents attentats déjoués en prison

Fin juillet 2019, un attentat préparé depuis le centre pénitentiaire de Châteaudun (Eure-et-Loir) a été déjoué. Deux détenus de la même maison d’arrêt et une troisième personne ont été écroués pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle», selon France Info.

En 2017, deux détenus radicalisés avaient essayé de préparer un attentat au sein de la maison d’arrêt de Fresnes, dans le Val-de-Marne. Ils avaient l’intention de tuer ou de prendre en otage des surveillants, voire des policiers pour pouvoir sortir de prison, a indiqué la station de radio.

Au cours de l’année 2019, plusieurs cas d’agressions contre des surveillants ont été recensés, notamment à la prison d’Évreux, où un détenu a agressé un agent pénitentiaire en mai dernier. Deux surveillants avaient également été blessés par un détenu de l’établissement en décembre 2018. L’une des dernières attaques récemment déjouées se préparait à la maison d’arrêt d’Évreux, où des munitions ont été retrouvées au cours d’une fouille complète de l’établissement.

Lire aussi:

Explosions des «fermes» à batteries lithium-ion, scénario catastrophe pour le monde?
Projet de loi sanitaire devant le Conseil constitutionnel, ce qui pourrait tout faire capoter
Macron «emprisonné» par des colliers de fleurs en Polynésie, puis détourné sur les réseaux sociaux – images
«D'où ça sort que 20% décident du sort de 80%?»: l’exaspération contre les «antivax» monte d’un cran
Tags:
prison, Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), attentat, Valence (Espagne), France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook