France
URL courte
7425
S'abonner

Aucun policier du commissariat de Givors (Rhône) n’a travaillé dans la nuit du 17 au 18 octobre, écrit France 3 qui se réfère au syndicat Alliance police nationale. La raison? Ils étaient tous en arrêt maladie...

Après avoir consulté leur médecin, tous les policiers de nuit du commissariat de Givors (Rhône) se sont vu prescrire un arrêt maladie, selon les informations de France 3, se référant au syndicat Alliance police nationale.

«C'est un appel au secours. Les agents sont exténués, ils ont moins de congés, et l'ambiance est lourde. Même s'il y a des effectifs lyonnais qui peuvent intervenir en renfort, ils sont au bord de l'asphyxie», a expliqué à France 3 Pierre Tholly, secrétaire régional du syndicat Alliance police nationale.

«Situation catastrophique»

Le syndicat exhorte «une véritable prise en compte de cette situation catastrophique» par leur administration et compte aussi sur une mobilisation des pouvoirs publics.

D’après les policiers auxquels se réfère France 3, la commune de Givors n’est pas suffisamment dotée pour faire face à plusieurs interventions.

«Une fois, il a fallu fermer carrément le commissariat pour que les agents administratifs viennent prêter main forte à une équipe sur le terrain. On n'a pas le temps d'attendre des renforts de Lyon quand c'est urgent», a indiqué un membre d'Alliance.

Lire aussi:

Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Prudence de Sioux: pourquoi Merkel ne veut absolument pas désobliger la Turquie
L’interpellation d’une commerçante refusant de porter un masque au marché fait polémique - vidéo
Tags:
maladies, police, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook