France
URL courte
14281
S'abonner

Plus de deux tonnes de pollen ont été saisi par les gendarmes près d’Orléans suite à une enquête menée sur plusieurs mois, relate Europe 1. Les trafiquants se sont installés dans les bâtiments de l’ancienne gare d’Orléans qu’ils ont transformés en laboratoire.

Un saisie de drogue rare a été réalisée par les gendarmes près d’Orléans durant laquelle ils ont récupéré deux tonnes de pollen de cannabis, relate Europe 1. Le produit récupéré par les militaires était stocké dans une ancienne gare au nord de la ville. Six personnes ont été interpellées et mises en examen, toutes âgées d’entre 21 et 41 ans, selon le procureur de la République Nicolas Bessone.

Le pollen de cannabis est un produit plus pur que la résine de cannabis et de ce fait est plus cher, d’après Europe 1. La valeur de la marchandise est estimée à près de 20 millions d’euros.

Dans le cadre de l’enquête, il a été dévoilé que les trafiquants avaient passé plusieurs jours consécutifs dans le bâtiment qu’ils ont transformé en laboratoire, pour remettre en poudre des pains de 4,5 kg de pollen de cannabis. Ensuite, ils ont conditionné la drogue en sachets de 100 grammes. De plus, les gendarmes ont saisi du matériel de reconditionnement et d'étiquetage.

L’homme considéré comme le chef du réseau est âgé de 35 ans et est connu des services de police. Il avait été condamné en 2008 en lien avec une affaire de trafic de drogue.

C’est grâce aux signalements des habitants que l’enquête a été démarrée en avril. Les riverains ont été intrigués par les nombreuses allées et venues effectuées en direction de l’ancienne gare.

Lire aussi:

«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Le directeur du FBI désigne le pays qui représente «la plus importante menace» pour les USA
Un Libyen arrêté à Bordeaux pour tentatives de meurtre et de viol sur trois femmes en une seule nuit
A la conquête de Sainte-Sophie: le bras d’honneur d’Erdogan à l’histoire européenne
Tags:
France, drogue, police
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook