France
URL courte
6151
S'abonner

Recherché dès le début de cet été, où il a été pour la première fois aperçu par des habitants de la commune des Adrets-de-l’Estérel, dans le Var, un macaque de barbarie, espèce qui habite dans les montagnes de l’Atlas, a été finalement capturé par les pompiers.

Recherché dès le début de cet été, où il a été pour la première fois aperçu par des habitants de la commune des Adrets-de-l’Estérel, dans le Var, un macaque de barbarie, espèce qui habite dans les montagnes de l’Atlas, a été finalement capturé par les pompiers.

​Appelé par des habitants de la commune des Adrets-de-l’Estérel, dans le Var, les pompiers ont capturé ce dimanche 20 octobre un macaque de barbarie qui, pour des raisons toujours inconnues, s’est retrouvé dans une forêt locale alors qu’il doit habiter les montagnes de l’Atlas, en Afrique du Nord.

Depuis le début de cet été, le macaque a été le sujet de grandes préoccupations pour les autorités, car il s’agissait «d’un singe potentiellement dangereux car porteur de maladies, et qui peut mordre et faire très mal», selon des agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), cités par Var-Matin.

Toutefois, comme l’a indiqué à 20 Minutes l’un des pompiers, l’animal «n’était pas violent» et ils ont réussi à «l’amadouer avec un peu de nourriture».

Comme le parc zoologique local n’était pas le propriétaire de l’animal, il est probable que le singe s’est enfuit de la maison d’un particulier. Cependant, personne ne s’est manifesté pour le réclamer ce qui fait penser, selon Var-Matin, que le macaque était détenu illégalement.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Tags:
singes, France, Le Var
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook